Home Société Afrique Cameroun > Incongruité. L’avocat Nicodemus Amungwa Tany devant le Tribunal militaire
Afrique - 4 juin 2021

Cameroun > Incongruité. L’avocat Nicodemus Amungwa Tany devant le Tribunal militaire

La rumeur a essaimé dans la ville de Yaoundé comme une traînée de poudre en début de semaine. Hier, il était devant le Tribunal militaire de Yaoundé.

Il est l’un des avocats constitués pour défendre Ayuk Tabe et les neuf autres. Au sein de ce conseil, il est chargé de la communication, autant dire la face visible de la procédure pour défendre les leaders séparatistes. Il a été arrêté, apprend-on de sources concordantes parce que dans son téléphone, il y aurait des images ou vidéos liées au conflit armé dans les régions du Nord-ouest et du Sud-Ouest. Si tel est le cas, il y a lieu de dire que des images de cette nature tournent en boucle sur les réseaux dépuis le premier jour des hostilités jusqu’à ce jour.

Bien plus, les bandes armées séparatistes se sont singularisées ces derniers temps avec les publications des vidéos particulièrement violentes. Ils minent les routes avec des engins explosifs non identifiés, se plantent à de positions en hauteur, et filment en direct l’explosion dès le contact avec le véhicule de l’armée. Elles le font avec joie, avec des commentaires les plus farfelus dans le sens bien compris  de signifier à l’opinion leur  ferme intension de continuer  les combats  avec l’armée. Cela devient de plus en plus leur mode opérationnel. C’est donc dire que tout citoyen qui porterait dans son téléphone des images ou des vidéos liées à la guerre dans le Noso serait-il desormais appréhendé et traduit devant les tribunaux militaires? Si donc tel n’est pas le cas, pourquoi arrêter l’avocat Nicodemus Amungwa Tany ? Il y aurait-il des non-dits de la cause de son arrestation ? Les plaidoiries devant le Tribunal militaire feront toute la lumière sur son arrestation. Hier le bâtonnier était au Tribunal militaire pour s’enquérir de la situation. Il avait été déclaré arrêté le lundi soir. Il convient de dire que ce n’est pas la première fois qu’il vit des choses difficiles à comprendre. Par exemple, Il avait été agressé il y a quelques temps, alors qu’il sortait de son cabinet. Après avoir été renversé par une moto, il avait par la suite été copieusement frappé par des hommes qui ne sont pas toujours identifiés jusqu’aujourd’hui. Lui qui plaide régulièrement devant le tribunal militaire de Yaoundé pour les détenus liés à la crise anglophone, le voici dans le box des accusés ! Lui qui n’a pas sa langue dans la poche au cours des plaidoiries ! Comme cela va être traumatisant pour les détenus de savoir que leur avocat est aux arrêts et jugé devant le même tribunal où il défend ses clients!  Affaire à suivre.
Léopold DASSI NDJIDJOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Magouille autour des visas: L’Ambassade d’Allemagne décline toute responsabilité

Par Antoine Bivana En cas de paiement, l’Ambassade d’Allemagne invite les usagers à faire …