Home Sport Afrique Cameroun > Infrastructures: Le gouvernement remet en question la qualité du stade d’Olembe, 2 mois après la Can 2021
Afrique - Spécial CAN - 4 semaines ago

Cameroun > Infrastructures: Le gouvernement remet en question la qualité du stade d’Olembe, 2 mois après la Can 2021

Dans une correspondance adressée au vice-président des opérations internationales de la société Magil, le ministère des Sports exige la mise à disposition d’un certain nombre de documents attestant de la qualité de certains travaux réalisés par cette dernière.

Par Paul Tcheg

Au-delà de sa beauté apparente, le stade Olembé situé à la périphérie nord de la ville de Yaoundé cache un secret particulièrement gênant. Ce dernier a été décelé avant et pendant la Can 2021, précisément lors des travaux de nettoyage  réalisés par un sous-traitant engagé par Magil, l’entreprise adjudicataire  du marché de finition de cette importante infrastructure sportive. En effet, selon les confidences de certains employés rencontrés sur les lieux, lors des jours de grande affluence (les matchs des Lions Indomptables, ndlr) il fallait impérativement déployer sur site, un hydrocureur pour aspirer l’eau qui débordait des fosses, en raison de la forte sollicitation des sanitaires. «Ils n’ont pas prévu une station d’épuration. Ils ont construit des fosses septiques à l’extérieur, qui débordaient parfois quand les toilettes étaient abondamment sollicitées. On devait donc régulièrement aspirer l’eau pour s’assurer que cela n’arrive pas», révèle une source contactée par Ecomatin.

Le problème persiste. D’ailleurs, le ministre des Sports et de l’éducation physique, Narcisse Mouelle Kombi, le confesse dans une correspondance adressée au vice-président des opérations internationales de la société Magil. Il s’agit en réalité d’une demande d’explication adressée à l’entreprise canadienne, avec pour objet «Situation du revêtement extérieur du stade principal du complexe sportif d’Olembe et travaux en suspens dans la zone Est». Dans ce manifeste, le membre du gouvernement demande que soient acheminés à ses services, les tests réalisés sur l’ensemble des réseaux de plomberie ainsi que les différentes méthodologies y afférentes. Il déplore par ailleurs le fait qu’ «au-delà des réserves émises par la commission de réception provisoire des travaux de nombreuses tâches dans le domaine de la plomberie, à savoir les regards, les conduites, et certains appareillages, ne sont toujours pas achevées dans les zones Nord-ouest, Nord-est, Est et Sud-est »

Un autre aspect  préoccupe instamment le patron des sports. Il s’agit du revêtement extérieur du stade principal du complexe sportif d’Olembe.  A en croire ce dernier, suite aux intempéries de ces derniers jours qui se sont accompagnées de vents violents, le revêtement extérieur du stade principal d’Olembé a connu de gros dégâts à certains endroits. Il s’agit entre autres de la chute des écailles de pangolin et de leurs déplacements par rapport à leur position initiale sur la structure. Au regard de ce constat alarmant, Narcisse Mouelle Kombi demande à Magil de transmettre à ses services dans les plus brefs délais, «les fiches techniques, les certificats de conformité, et de garantie, les attestations techniques d’expérimentation relatives à leur utilisation dans les conditions climatiques du Cameroun, les différentes méthodologies de fixation et les procédures de contrôle et d’entretien».

Rappelons que selon des documents de la  Caisse autonome d’amortissement consultés en septembre 2021, 136 milliards de Fcfa sur les 163 milliards de Fcfa prévus pour la construction du complexe d’Olembe ont déjà été consommés. Pour l’heure, seuls les deux stades annexes de 1000 places sont achevés. Le stade principal de 60 000 places est également sorti de terre, mais il n’est pas totalement terminé. Pour achever l’ensemble du complexe, il faut encore construire le centre commercial ; l’hôtel 4 étoiles de 70 chambres, le gymnase ; les terrains de tennis, handball et basket-ball ; la piscine olympique ; le musée et la salle de cinéma. Notons qu’en dehors  des 163 milliards évoqués supra, le gouvernement a contracté un prêt de 55,17 milliards de Fcfa auprès de la Standard Chartered Bank pour l’achèvement de l’ensemble du projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Sommet de l’Etat: Les piliers du pouvoir de Paul Biya

Par Yves Junior Ngange Lorsqu’il accéda au Palais d’Etoudi  le 06 Novembre 1982,…