Home Santé Afrique Cameroun > Insécurité alimentaire: 157.000 personnes ont besoin d’assistance urgente
Afrique - 28 janvier 2022

Cameroun > Insécurité alimentaire: 157.000 personnes ont besoin d’assistance urgente

L’Ong Action contre la faim a, les 25 et 26 janvier à Yaoundé, rassemblé les partenaires impliqués dans le plan de riposte en faveur des populations vulnérables

Par Rostand TCHAMI

Une enveloppe urgente de 2,8 millions d’euros (environ 2 milliards FCFA) sera nécessaire sur deux ans pour assister 157.000 personnes en proie à l’insécurité alimentaire dans le septentrion camerounais. Le constat a été fait les 25 et 26 janvier dans la capitale du pays, Yaoundé, au cours d’un atelier placé sous l’égide de l’organisation non gouvernementale Action contre la faim (ACF).
Face à la menace, ledit organisme a engagé l’élaboration du plan national de réponse (PNR) sur la base des résultats d’un cadre harmonisé réalisé en novembre 2021. Cette stratégie, apprend-on, a été soumise au gouvernement pour validation. ACF, a expliqué son représentant dans le pays, Shanti Moratti, fait ainsi figure de chef de file du projet de poursuite des engagements pour la résilience dans l’Extrême-Nord (Peren). A ce titre, il a en charge la mobilisation des bonnes volontés engagées dans le domaine de la sécurité alimentaire.
Il s’agit d’un plan nécessaire, destiné à prendre valablement en charge les couches vulnérables, a souligné le ministre en charge de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), Gabriel Mbairobe. La démarche permet non seulement de fédérer tous les intervenants dans la sécurité alimentaire et nutritionnelle, mais aussi de s’accorder sur les moyens et les fonds à mobiliser pour apporter une assistance aux couches vulnérables.
Ledit plan devrait notamment bénéficier de la contribution de l’Union européenne (UE), du Programme alimentaire mondial (PAM) ou encore de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).
Le Cameroun a, en 2017 adhéré au Comité inter-États de lutte contre la sécheresse au Sahel (Cilss) pour la classification de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle à travers l’outil du Cadre harmonisé (CH). Les directives dudit Comité permettent de dimensionner une réponse appropriée aux situations d’insécurité alimentaire identifiées. Il a ainsi, sous le leadership du PAM et en collaboration avec d’autres partenaires, connu neuf exercices de classification à travers des enquêtes nationales. Il n’a, en revanche, pas activé son PNR.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Minfi: Louis Paul Motaze suspend un agent

Par Antoine Bivana La décision fait actuellement les gorges chaudes au Minfi. « Monsi…