Home Santé Afrique Cameroun > Insécurité alimentaire: Vers un renforcement de la résilience de l’Extrême-nord
Afrique - 18 septembre 2021

Cameroun > Insécurité alimentaire: Vers un renforcement de la résilience de l’Extrême-nord

C’est l’objectif global que vise le projet Peren qui va être mis en œuvre par l’Ong Action contre la faim, la Croix rouge française et Care.

Le lancement a été effectué le 15 septembre dernier à Yaoundé par le ministre de la Décentralisation et du développement local, Georges Elanga Obam. La région de l’Extrême-nord fait face à de nombreuses crises, notamment celles liées à l’alimentation. Le taux malnutrition enregistré dans cette partie du pays a atteint des proportions inquiétantes. C’est pourquoi à travers le Programme de poursuite des engagements pour la résilience à l’Extrême-nord (Peren), l’Ong Action contre la faim, la Croix rouge française et Care, veulent définitivement apporter une solution efficace.

Ledit projet qui a été financé à hauteur de 1,8 milliard de Fcfa a été officiellement lancé le 15 septembre dernier à Yaoundé par le ministre de la décentralisation et du développement local, Georges Elanga Obam en présence de son homologue de l’Agriculture et du développement rural, Gabriel Mbairobe et de l’ambassadeur de l’Union européenne, Philippe Van Damme. Débuté le 12 avril 2021, le projet Peren sera mis en œuvre jusqu’au 31 mars 2023 dans les départements du Mayo-Tsanaga, Mayo-Sava, Diamaré et les communes de Mokolo, Hina, Tokombéré, Gazawa, Roua, Ndoukoula.

Dans les prises de parole de circonstance, Georges Elanga Obam a précisé qu’il s’agit à travers des collectivités territoriales décentralisées, de conduire un certain nombre d’activités qui feront en sorte que la qualité de la vie des populations soit améliorée, que les conditions défavorables induites par l’ambiance sécuritaire et les conditions climatiques soient amoindries et au final c’est une contribution qui est importante à la réussite de ce qui est attendu des Collectivités territoriales décentralisées à savoir améliorer les conditions de vie des populations à la base notamment disposer de l’eau, des infrastructures routières, des infrastructures de santé, conduire des actions de lutte contre la famine.

Dans ce sens, le projet

« Peren vise à appuyer plus de 135 000 bénéficiaires et plus spécifiquement à renforcer la gestion opérationnelle et institutionnelle des crises alimentaires et nutritionnelles par les acteurs locaux et nationaux et à améliorer les conditions de vie des ménages vulnérables à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle »,

a souligné le directeur pays Acf-chef de fil du consortium Peren.

Pression démographique

Seulement, l’atteinte de ces objectifs compte sur l’ancrage locale et sur la complémentarité des expertises des membres du consortium notamment sur le plan de la sécurité alimentaire et de la gouvernance, tout en s’appuyant sur une collaboration étroite avec les services techniques déconcentrés de l’Etat, le leadership des six communes et la mobilisation communautaire.

Car à en croire l’ambassadeur de l’Union européenne, Philippe Van Damme, qui à travers son organisation, ils sont très présents dans les régions septentrionales depuis à travers différents programmes sectoriels de lutte contre l’instabilité liée au changement climatique, la pression démographique, l’insécurité, il était temps de changer de paradigme de fonctionnement.

« Nous avons constaté qu’il est extrêmement difficile de développer des actions qui ont une pérennisation et des effets multiplicateurs dans le Nord. Donc nous essayons d’explorer des nouvelles approches pour le développement de ces zones excessivement vulnérables à travers une approche plus intégrée »,

a-t-il indiqué.

Rostand TCHAMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Usa > Tribute to Colin powell: It was true, of course, but he was far more than that

Years ago, when he was asked to reflect on his own life, General Colin Powell described hi…