Home Politique Afrique Cameroun > Jean De Dieu Momo : « il n’y a pas de chômage dans un pays en construction (…) mais des personnes qui recherchent le bureau »
Afrique - 29 avril 2021

Cameroun > Jean De Dieu Momo : « il n’y a pas de chômage dans un pays en construction (…) mais des personnes qui recherchent le bureau »

A travers sa page Facebook Fo’o Dzakeutonpoug, le membre du gouvernement défend le bilan du régime Biya concernant l’emploi jeune.

Alors que le Cameroun est aujourd’hui confronté à l’épineux problème de l’emploi des jeunes, Jean De Dieu Momo, ministre délégué auprès du ministre de la Justice, soutient le contraire.

A travers sa page Facebook Fo’o Dzakeutonpoug, le membre du gouvernement défend le bilan du régime Biya concernant la création des emplois : 

Il n’y a pas de chômage dans un chantier. Il n’y a pas de chômage dans un pays en construction. Ici il y a des personnes qui ne veulent pas travailler ou qui recherchent le bureau. Le chômage existe dans des pays déjà construits.

L’oisiveté

Et d’ajouter : 

Ils agissent comme ceux qui sont assis au pied d’un arbre fruitier et qui refusent de lever la main pour cueillir le fruit au-dessus de leur tête et regardent au loin le champ du voisin. Mais ils vont se réveiller bientôt très brutalement car l’immigration est désormais renversée et les chercheurs d’emplois diplômés ou pas nous arrivent déjà de l’Espagne, de l’Italie, de la Grèce etc. Que ceux qui écoutent m’écoutent.

Le président du Paddec prend l’exemple sur les étudiants en biochimie de l’université de Ngaounderé qui fabriquent de la bière à base de manioc et de mil. Les deux marques de bière produites et embouteillées sont : « Mbong » et « Sembe ».

Cette université explique qu’elle propose ainsi des alternatives pour combler le déficit de matière première qui oblige parfois les sociétés brassicoles à recourir aux importations pour satisfaire leurs besoins en gritz de maïs.

Cette initiative impressionne Jean De Dieu : 

Je viens de visiter une exposition de ces futurs industriels au quartier Fouda à Yaoundé et j’ai été frappé par la leçon qu’ils m’ont administré: Rien à dire, l’Université de Ngaoundere est en train de former les industriels du Cameroun de demain.

Joel Onana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Sécurité sociale: Grégoire Owona veut revaloriser le Smig

Par Rostand Tchami Ce sera certainement l’une des plus grandes avancées et innovatio…