Home Société Afrique Cameroun > Journalisme: La liberté de la presse recule en Afrique selon Rsf
Afrique - 21 avril 2021

Cameroun > Journalisme: La liberté de la presse recule en Afrique selon Rsf

En dépit d’une vague de libéralisation des libertés de la presse dans les années 1990, on assiste a une dégradations de ces libertés dans le monde et les journalistes sur le continent africain sont pas en reste. Pire  encore, ils rencontrent   de nombreux  obstacles dans l’exercice de leur métier. D’après Rsf, le journalisme en terre africaine  a encore du chemin pour l’éclosion de  la liberté de la presse .

Dans certains pays, le journaliste est exposé à des pratiques arbitraires de censure, notamment sur internet avec des coupures ponctuelles du réseau, des arrestations au prétexte de la « cybercriminalité », de la « diffusion de fausses informations » ou encore de la « lutte contre le terrorisme », et des atteintes violentes, très souvent dans la plus grande impunité. L’état de la liberté de la presse reste encore largement dépendant du contexte politique et social. Les périodes électorales et les manifestations s’accompagnent régulièrement d’exactions contre les journalistes. La faiblesse économique des médias les expose également à des influences politiques ou économiques préjudiciables à leur indépendance. Dans l’ensemble, les médias appartenant à l’État ne sont pas libres de donner leur opinion encore moins de prendre position contre le gouvernement. Ils sont juste des marionnettes aux mains de l’Etat. En somme ils sont muselés. Nous avons le cas de Binti Mhadjou et Moinadjoumoi Papa Ali, deux journalistes  de l’Office de Radio et de Télévision des Comores (Ortc)  suspendus jeudi 30 janvier par un post Facebook d’une consœur. La décision a été prise par le ministre de l’Information, qui a lui même dirigé la chaîne dans le passé, après une réunion du conseil des ministres.

Et ceux dit privés courent quasiment les mêmes risques avec en bonus des risques de fermetures, de plaintes voir d’incarcération ou détention arbitraire. Ces dernières années, une multiplication de nouvelles lois aux dispositions vagues et liberticides pouvant facilement servir à museler les journalistes a pris de l’ampleur. En 2020, les journalistes africains ont subi de plein fouet la crise du coronavirus avec trois fois plus d’agressions et d’arrestations enregistrées par RSF entre le 15 mars et le 15 mai par rapport à la même période l’année précédente.  

 Entre le 15 mars et le 15 mai 2020, Rsfa enregistré trois fois plus d’arrestations et d’agressions de journalistes en Afrique subsaharienne que sur la même période un an plus tôt. De nombreux pays, y compris parmi les démocraties les plus avancées du continent, ont eu recours à la force et à la loi pour empêcher les journalistes de travailler. La couverture des mesures de confinement aura valu une jambe cassée à un journaliste de Rdc des tirs de balles en caoutchouc contre l’une de ses consœurs en Afrique du Sud et 11 mois de prison au directeur d’une webtélé du Rwanda, finalement relaxé en mars dernier.

explique Rsf dans son rapport

Ainsi  Rsf a publié en   l’édition 2021 de son classement des pays selon la liberté de la presse et il ressort un constat amer pour le continent africain. Les libertés de la presse ont vu leur classement baisser.

Top 10 des pays africains en matière de liberté de la presse

  • Namibie (24e mondial) perd 1 place par rapport à 2020
  • Cap-Vert (27e mondial) perd 2 places par rapport à 2020
  • Ghana (30e mondial) stable par rapport à 2020
  • Afrique du Sud (32e mondial) perd 1 place par rapport à 2020
  • Burkina Faso (37e mondial) gagne 1 place par rapport à 2020
  • Botswana (38e mondial) gagne 1 place par rapport à 2020
  • Sénégal (49e mondial) perd 2 places par rapport à 2020
  • Seychelles (52e mondial) perd 3 places par rapport à 2020
  • Madagascar (57e mondial) perd 3 places par rapport à 2020
  • Niger (59e mondial) perd 2 places par rapport à 2020

Au sortir de ce classement, nous pouvons dire que l’Afrique est mal barrée sur les libertés de la presse. Quelques pays tels que le Botswana et Burkina Faso essayent de  faire des efforts en gagnant une place dans le classement de cette année et le Ghana qui reste constant.

Gabrielle Mekoui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Incendie dans un appartement: Une femme enceinte et sa fillette calcinées

Par Gabrielle Mekoui Un début d’après-midi sombre pour la famille des victimes et les popu…