Home Société Afrique Cameroun > Journée internationale de la paix: « Se relever pour un monde plus équitable et durable »
Afrique - 21 septembre 2021

Cameroun > Journée internationale de la paix: « Se relever pour un monde plus équitable et durable »

c’est la thématique de la journée internationale de la paix, qui se célèbre ce mardi, 21 septembre 2021.

Au moment où cette édition est célébrée, le Cameroun continue de subir les atrocités des combattants séparatistes dans les zones anglophones, ainsi que les affres des terroristes dans la partie septentrionale. Eu égard à ce contexte mortifère, il est urgent de travailler à la restauration de la paix dans les zones confrontées à des crises sécuritaire et sociopolitique.

L’Assemblée générale des Nations unies a déclaré, dans un communiqué officiel, que la journée internationale de la paix est consacrée au renforcement des idéaux de paix au sein de toutes les nations et de tous les peuples. L’attention est, particulièrement, accordée aux régions en butte aux crises sanitaire, sécuritaire et sociopolitique.

En 2021, alors que les nations s’investissent, tous azimuts, à s’affranchir des affres de la pandémie du covid-19, elles sont invitées à réfléchir, de manière créative, sur la meilleure façon d’aider tout le monde à mieux se rétablir, à devenir plus résilient et sur comment transformer le monde en un champ plus égalitaire, plus juste, équitable, inclusif, durable et plus pacifique.

Jusqu’à présent, plus de 687 millions de doses de vaccin anti-covid ont été administrées dans le monde, mais plus de 100 pays n’ont pas encore reçu une seule dose. Les personnes en zone de conflit sont, singulièrement, vulnérables en termes de manque d’accès aux soins de santé.

Au-delà de la crise sanitaire à l’origine de la menace de la paix dans les pays du monde entier, il y a aussi des crises sécuritaire et sociopolitique qui ébranlent les pays de ma sous-région Afrique centrale et, spécifiquement, le Cameroun confronté aux violences dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Les répercussions de ces tensions sécuritaires sont légions. D’après les chiffres officiels, plus de 1200 soldats sont tombés sur le champ de bataille, des milliers de civils tués, des milliers de déplacés et de réfugiés sont, depuis des années, domiciliés dans d’autres aires culturelles à la quête de la paix et d’un meilleur devenir. Face à ces conséquences préjudiciables, l’appel à la restauration de la paix est une équation à plusieurs inconnues à résoudre à long terme.

C’est non sans pertinence que les autorités officielles et le haut commandement de l’armée camerounaise multiplie, ces derniers temps, des descentes sur le terrain dans les zones en crise. Question d’échelonner de nouvelles stratégies devant permettre la résolution du conflit armé dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Aussi est-il idoine de célébrer la paix en luttant, en permanence, contre les actes de haine y compris ceux en ligne, en répandant la compassion, la gentillesse, l’acceptation des différences, la tolérance et l’amour de soi et d’autrui.

Serge Aimé Bikoi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Extreme-Nord: Des tensions intercommunautaires qui n’en finissent pas !

Déjà 19 morts depuis le début des affrontements Dimanche. Un Conflit intercommunautaires, …