Home Société Afrique Cameroun > Justice: Calibri Calibro condamné à payer 43 000 euros et écope de 3 ans de prison avec sursis
Afrique - 1 juin 2021

Cameroun > Justice: Calibri Calibro condamné à payer 43 000 euros et écope de 3 ans de prison avec sursis

Le célèbre activiste camerounais Calibri Calibro il y’a quelques jours, faisait un live via sa page Facebook dans laquelle il menaçait le régime de Yaoundé. Dans son message, il affirmait  qu’il brûlerait les ambassades du Cameroun à l’étranger si jamais Paul Biya réprimait  les manifestations du 22 septembre 2020 et surtout si une goûte de sang d’un Camerounais venait à couler.

Aussitôt dit aussitôt fait , La Brigade Anti-sardinard dont il est le commandant en chef, va joindre la parole aux actes et va passer à l’action.

Il affirmait bien avant que :

La diaspora prendra sa part de responsabilité. Elle n’en a que 20 ou 30% de cette responsabilité… Je le dis haut et fort, aux yeux et au su des autorités françaises, le sang d’un Camerounais, coule, l’Ambassade du Cameroun à Paris prend feu. Je le dis, et ce que Calibri dit, il le fait. Que je sois accompagné ou tout seul.

a déclaré Abdoulaye Thiam, connu à travers le pseudonyme de Calibri Calibro

J’arrêterai quand Paul Biya aura quitté le pouvoir

déclaration faite dans une interview accordée au journal français le monde 

Le Camerounais n’en était  pas à son premier fait d’armes : depuis quelques années, il traque Paul Biya en France ou ailleurs en Europe. Le président camerounais,  en poste depuis 1982, est une obsession :

J’ai de la haine pour lui. J’arrêterai quand il aura quitté le pouvoir.

clame Abdoulaye Thiam

Une centaine d’arrestations au Cameroun, saccage de l’ambassade à Paris.

Plusieurs manifestations non autorisées ont eu lieu dans le pays à l’appel de Maurice Kamto, candidat malheureux à la présidentielle d’octobre 2018.Le pouvoir camerounais accuse l’opposition de vouloir déstabiliser le pays où de nouvelles manifestations d’opposants, qui contestent la réélection du président Paul Biya, ont conduit à une centaine d’interpellations au Cameroun, où il règne en maître absolu depuis trente-six ans .

A Paris, une cinquantaine de manifestants camerounais ont envahi samedi soir, 26 janvier, l’ambassade du Cameroun, saccageant notamment des portraits du chef de l’Etat. Une correspondante de la télévision d’Etat camerounaise a été « sauvagement prise à partie » par les manifestants, a indiqué dimanche la Crtv.

Le procès à Paris 

Selon un communiqué de l’ambassadeur du Cameroun en France, Alfred Nguini, la première audience de l’affaire du vandalisme subi par la représentation diplomatique camerounaise à Paris en janvier 2019 va connaître sa première audience ce vendredi 28 février.

Après la plainte contre X déposée (…) pour association de malfaiteurs, vandalisme, dégradations volontaires, vol aggravé, menaces et autres, étant entendu que ces infractions ont été commises en réunion et en bandes organisées, les enquêtes se sont accélérées et trois prévenus considérés comme les meneurs de ces bandes, membres de la Brigade anti-sardinards (Bas) (…) sont renvoyés devant le Tribunal correctionnel de Paris le 28 février 2020 pour y être jugés.

indique l’ambassadeur du Cameroun à Paris

Parmi les personnes incriminées, et passées devant la justice française hier  il s’agit retrouve Waffo Wanto dit «Général Wanto», Azonsop Tchetchago Nelson, *dit «Maître corbeau» et Thiam Abdoulaye dit «Calibri Calibro». Ce dernier qui va  défrayer  la chronique, à la suite d’une vidéo de son échange avec le président de la République française, Emmanuel Macron, samedi 22 février dernier, en marge de l’ouverture du Salon de l’agriculture de Paris.

Calibri -Calibro, Waffo Wanto dit «Général Wanto», Azonsop Tchetchago Nelson, *dit «Maître corbeau» et ses affidés  condamnés  à payer 43 000 euros et 3 ans de prison avec sursis.

Pierre Laverdure OMBANG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Complot: Le député salmana Amadou Ali du Fsnc victime?

Par Pierre Laverdure OMBANG Le député du Diamaré centre n’a pas attendu pour que tou…