Home Economie Afrique Cameroun > Justice: L’ex-patron en second du terminal à conteneurs de Kribi condamné à 2 ans de prison ferme
Afrique - 7 décembre 2021

Cameroun > Justice: L’ex-patron en second du terminal à conteneurs de Kribi condamné à 2 ans de prison ferme

Siégeant en matière correctionnelle, la cour l’a également condamné à payer 20 millions de francs à son ex-employeur en réparation du préjudice moral subi, 1 million de francs d’amende et 106.650 francs de dépens.

L’ancien directeur général adjoint (DGA) de Kribi Conteneurs Terminal (KCT), Philémon Alfred Mendo, a été condamné à deux ans d’emprisonnement ferme pour «chantage» par le tribunal de première instance de Douala-Bonanjo.

Selon l’extrait du plumitif, que Panoramapapers a pu consulter et qui date du 7 décembre, un mandat d’arrêt a par ailleurs été décerné séance tenante contre lui pour l’exécution de la peine privative de liberté et les condamnations pécuniaires au profit de l’Etat. Disposant de 10 jours pour faire appel, la contrainte par corps décidée contre Philémon Alfred Mendo court sur une durée de 2 ans.

Votre agence a, vainement, tenté de joindre l’intéressé toute la journée de mardi. Mais son numéro semblait avoir été coupé. Ceci pourrait compliquer une éventuelle procédure en appel, dans la mesure où le condamné, absent à l’audience et probablement en fuite, selon des sources proches du dossier, ne peut désormais engager cette démarche qu’une fois derrière les barreaux.

Le 10 décembre 2019, rappelle-t-on, M. Mendo avait été révoqué de ses fonctions par le conseil d’administration de KCT regroupant le consortium Bolloré-CMA-CGM-CHEC, en charge de l’exploitation du terminal à conteneurs du port en eaux profondes de Kribi (Sud). Dans les médias locaux, lui-même présentera néanmoins ce limogeage comme une démission volontaire.

Aussitôt, Philémon Alfred Mendo engagera une offensive marquée par des dénonciations médiatiques et des procédures judiciaires, qualifiée de «fantaisistes» par son ancien employeur. Entre autres, il exigera le paiement d’une prime spéciale de l’ordre de 13,120 milliards de francs, en raison de son entregent ayant permis la mise sur pied du groupement Bolloré-CMA-CGM-CHEC, mais aussi l’attribution à celui-ci de l’exploitation du terminal.

Aux demandes intempestives par l’entremise d’un avocat, suivront des dénonciations de détournements de deniers publics et de collusion. Les différentes enquêtes, confiées aux officiers de police judiciaire, seront classées sans suite.

Félix Cyriaque Ebolé Bola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Fête de la jeunesse: ce sera avec le défilé contrairement aux 2 dernières années.

L’annonce a été faite hier, 27 janvier 2022 au cours d’une conférence de presse conjointe,…