Afrique Economie LA UNE panorama 21 juin 2020 (0) (67)

Cameroun > Justice: Paul Eric Kingue visé par une plainte

Partager

La société United Transport Africa porte plainte contre Paul Eric Kingue, maire de la commune de Njombe-Penja, Cette dernière provient de la société United transport Africa Cameroon.

Le maire de la commune de Njombe-Penja, dans le département du Moungo (région du Littoral) est accusé de violence, voie de fait et trouble de jouissance dans l’exploitation de l’activité de la personne morale plaignante, l’entreprise United transport Africa Cameroon. C’est à travers un document signé le 3 juin 2020 par un certain Adriano Ballan, adressé au procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Mbanga, que la plainte a été déposée. 

25 co-accusés

Dans ledit document, il est mentionné que Paul Eric Kingue et 25 personnes non identifiées s’en sont pris physiquement, le 1er Juin 2020, à trois employés d’United transport Africa Cameroon. Selon le témoignage d’Adriano Ballan, le responsable d’exploitation,  M. Kono va ameuter les autorités administratives et le chef traditionnel de Mombo l’arrondissement dont dépend Djoungo. Il rapporte qu’arrivées sur les lieux, celles-ci parviennent à calmer Kingue qui promet de revenir 10 jours plus tard. United transport Africa Cameroon parle d’un préjudice incommensurable causé aux employés et à la société « qui n’a pas pu atteindre ses objectifs de la journée ».

Il y a deux semaines, Paul Kingue a écrit une lettre au préfet du Moungo. Il y réaffirmait sa décision de recouvrer pour le compte de sa commune de l’argent auprès des exploitants de carrière de pouzzolane.

« J’accuse bonne réception de votre correspondance…Y faisant suite, j’observe, qu’à l’entame, votre correspondance contient des formules simplement déclaratoires et, par conséquent, insusceptibles de renseigner clairement sur la nature et la source organique «des plaintes», puis sur des méthodes de travail qui mineraient la gouvernance locale.

J’en déduis que vos remarques, à peine voilées, ont trait à ma détermination à éradiquer le pillage et la commercialisation illégaux de la pouzzolane qui obèrent, substantiellement, les recettes communales pourtant déterminantes à la réalisation des objectifs de développement local destinés au bien-être des populations dont le maire est le mandataire en chef, astreint à l’obligation de bilan au terme du mandat populaire »,

écrivait l’homme politique.

Jöel Onana


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *