Home Politique Afrique Cameroun > La déchéance de nationalité: La Bas veut-elle piéger le gouvernement Biya
Afrique - 23 juillet 2021

Cameroun > La déchéance de nationalité: La Bas veut-elle piéger le gouvernement Biya

Des théoriciens du droit proche du gouvernement de Yaoundé encouragent une telle initiative qui mettrait le gouvernement définitivement dos au mur.

Alors que des voix s’élèvent au Cameroun, comme pour mettre la pression sur le gouvernement, afin que celui-ci introduise un amendement qui permettrait de frapper tout camerounais qui hors des frontières du cameroun  »porte volontairement de graves préjudices aux intérêts de l’Etat et qui porte atteinte à l’unité nationale soit déchu de sa nationalité camerounaise ». Et comme c’est le cas avec la dernière sortie en date du professeur Mathias Éric Nguini sur sa page Facebook.

D’aucun pensent que au regard de la situation plutôt favorable actuel pour le gouvernement camerounais , déposer un amendement profiterait plutôt à certains membres de la Brigade Anti- sardinard en quête féroce de reconnaissance et de protection comme apatride et donc sans nationalité serait reprendre l’avantage.

La déchéance de nationalité pour cette diaspora devenue au fil des temps  » agressive envers ses institutions. » serait donc une aubaine pour elle. Le Cameroun ne devrait pas tomber dans ce piège tendu par la brigade Anti -Sardinards qui multiplie des stratagèmes pour sortir gagnant par tous les moyens de ce combat qu’ils savent perdu d’avance.

Si d’un côté il y’en qui croient dur comme fer que la déchéance de la nationalité serait la solution , il y’en qui pensent que il ne faut pas tomber dans ce nouveau piège tendu par la Bas qui selon certains n’ont presque aucun lien particulier d’attachement avec le drapeau camerounais , d’où pour eux devenir apatride serait comme toucher le Saint Graal.

Si le gouvernement algérien présentait le 3 mars dernier, par Belkacem Zeghmati, son Garde des sceaux , un amendement qui permettrait d’ôter la nationalité algérienne à tout citoyen qui, depuis étranger, « porte volontairement de graves préjudices aux intérêts de l’État ou qui porte atteinte à l’unité nationale ». Il ne faut pas du tout prêter le flan a cette option même si des voix s’élèvent comme pour mettre la pression au gouvernement camerounais qui pour certains  » laisse trop bien faire cette diaspora devenue au fil des temps aggresive envers ses institutions. »

 »L’article 32 de la Convention relative au statut des apatrides encourage les Etats à faciliter, dans la mesure du possible, l’assimilation et la naturalisation des intéressés. » Une aubaine donc pour ses nombreux manifestants Camerounais qui pour la plupart sans papiers en Suisse et ou partout ailleurs en Europe, pourront rapidement bénéficier d’une nationalité qui leur permettraient de devenir encore plus nuisibles.

Le Cameroun ne reconnaît pas la double nationalité. Il paraît désormais évident au regard de la situation qui serait défavorable aux Anti-sardinards , que la grande majorité camerounaise , sans la moindre autre nationalité possible est bien cataloguée pour la grande moitié comme des » sans papiers » en Europe.

Si certains camerounais restent exasperés après l’actualité autour des manifestions de Genève et s’interrogent sur la possibilité d’une déchéance de nationalité pour cette  »diapora agitée  » selon nos sources , il reste encore bien loin pour le gouvernement camerounais de penser à une telle  »belle offre » pour ces gens là.

La démarche camerounaise qui veut s’associer aux autorités helvétiques stopper toutes veilleités pour ce camerounais d’un autre genre a porté ses fruits, la manifestation n’a pas portée les fruits attendue et en plus plus d’une douzaines des activistes devront répondre devant le.procureur de la République.

Si en Europe, ils sont des centaines qui avec une agressivité déconcertante pillent et saccagent les ambassades du Cameroun a l’étranger , bousculant au passage les habitudes régulières du président de la République Paul Biya en visite à l’étranger, il y’a aussi dans cette daispora camerounaise en Europe qui portent et retransmettent les valeurs forts du Cameroun.

Et pour eux ses événements de Genève restent des manifestations factuelles et éphémères qui n’auront sans doute jamais les effets escomptés souvent présentés pour le Cameroun , que des avantages inavoués et financements lugubres qui vont au delà d’une simple revendication , mais bien plus sur un sabotage bien organisé et savamment pensé par des activistes sans papiers en France et rêve d’avoir le precieux cesame après une erreur stratégique du gouvernement camerounais .

Faut-il donc penser à instaurer la déchéance de la nationalité camerounaise pour cette diapora guerrière ? Des langues se délient depuis quelques temps sur le sujet , un sujet qui divise mais qui si il est adopté serait un gros avantage donné aux activistes de la BAS.

Une menace de la déchéance de nationalité à l’égard des camerounais situés à l’étranger apparaît ainsi comme incongru à ce moment car après les évènements du samedi 17 juillet 2021 , l’avantage est au gouvernement camerounais .

Pierre Laverdure OMBANG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Pédophilie, viol et contamination au VIH

Cameroun : L’abbé Emilien Messina interdit d‘exercice Par Atogo’togo Junior «Moi, Monseign…