Home Société Afrique Cameroun > Lamidat de Garoua: Insubordination et detounement le Lamido limoge un notable
Afrique - 5 jours ago

Cameroun > Lamidat de Garoua: Insubordination et detounement le Lamido limoge un notable

Refus d’obéissance, Détournement des fonds Voici pourquoi le Sarki Pawa du lamidat de Garoua a été démis de ses fonctions.

Il y’a quelques temps la nouvelle tombait comme un couperet dans le prestigieux lamidat de Garoua. Le Sarki Pawa , démis de ses fonctions par sa majesté le Lamido de Garoua , Souleymanou Ibrahima El Rachidini, au motif: refus d’obéissance, Détournement des fonds du lamidat.

Depuis son installation à la tête du lamidat de Garoua dans la région du Nord , le jeune monarque a entrepris de reformer l’administration du lamidat. Une entreprise qui passe mal dans la tête de certains encore restés logés dans leurs vieilles habitudes. Il y’a quelques temps le Lamido de Garoua a procédé à la désignation de sa faadah et qui voyait l’arrivée de nouvelles têtes et parmis lesquelles le Sarki Pawa reconduit car en place depuis l’époque de sa majesté Alim Garga Hayatou qui lui avait permis de remplacer à ce poste stratégique de cette administration traditionnelle et qui avait reçu par là en même temps délégation du Lamido de certains pouvoirs dans la collecte des fonds sur les animaux abattus et principalement auprès de boucherie.

Insubordination

Il faut savoir que le Sarki Pawa est désigné par le Lamido et à la charge de prélever des taxes d’abattage sur les animaux et d’en reverser une partie au Lamido. Il s’agit en principe d’un montant de 400 Fcfa prélever après l’abattage de chaque boeuf , dont 200 francs Cfa remis au lamidat et les 200 autres qui sont gardés par le Sarki Pawa. Celui-ci (Sarki -Pawa) ayant reçu mandat , de fournir chaque jour 45 kilogrammes de viandes au lamidat.

Sauf que selon nos sources , depuis l’installation de sa majesté Souleymanou Ibrahima El rachidine , rien en terme d’argent qu’aussi en terme de viande n’a été deposé par le Sarki Pawa , sous alerte du responsable administratif et financier , le pot aux roses va être decouvert et le Sarki Pawa demasqué dans sa pratique . Une pratique selon nos sources qui dure depuis le défunt Lamido Alim Garga Hayatou parceque très souvent loin de Garoua.

Le Sarki Pawa sera donc convoqué après vérification par le monarque plus d’une fois et ce dernier va refuser de déroger à la convocation par trois fois et faisant dire que il n’en a cure d’être démis de cette fonction . Il faut repréciser ici que , il a été constaté que le même Sarki Pawa prélevait les droits d’entrées sur les bêtes dans la ville de Garoua alors que il avait été déjà désigné un Sarki ticket par le nouveau monarque.

Détournement de fonds

Selon une source proche du Lamido de Garoua :

« Le sarki pawa a fait montre de désobéissance ferme malgré les instructions qui lui ont été donné par le lamido lui même. Il (Sarki pawa ) perçoit près de 2milions des droits d’abattage sur les boeufs pour le lamidat qu’il n’a jamais reversé depuis plus de 5 mois et ouvertement il a dit qu’il ne le fera pas. L’autorité d’un chef n’est pas ouvertement défié surtout qu’il ne s’agit pas du patrimoine du lamido mais du lamidat. »

« Et concernant les sanctions, le Sarki Pawa n’a pas reçu une amende de 14000 Fcfa à payer par jour, il s’agit d’une fausse information dans le seul but de jeter l’opprobre sur le Lamido de Garoua, mais s’il ne lui a été infligé aucune amende, il a été mis simplement devant ses responsabilités pour qu’il comprenne qu’il a détourné plus de 15 millions de francs Cfa du lamidat en seulement 5 mois et ceci malgré les injonctions, lui demandant de mettre fin à cette pratique. Il a marqué son refus catégorique d’optemperer et il a été démis au profit de son petit frère »,

informe notre source.

Depuis son arrivée à la tête du prestigieux lamidat de Garoua , Souleymanou Ibrahima El Rachidini a entrepris non seulement des réformes mais aussi aura promis de faire certaines concessions donc notamment , celui peu connu de ne pas recevoir chaque jour un bœuf venu des abattoir de la ville , et de réduire à 45 kilogrammes de viande ce que doit recevoir le lamidat. Autant de geste , qui impose la nouvelle approche et dont notamment et pas de moindre l’interdiction formelle pour les chef chef de village et ou de quartier de vendre des terrains. Un procédé qui a trouvé une nouvelle formule qui place en dernier ressort les Djaouros après les procédures administratives relatives à la ventre de terrain.

Autant de réformes mal comprises par certains rebelles à la nouveauté qui n’arrivent pas depuis la prise de pouvoir du jeune monarque à s’y faire. Aux dernières nouvelles le Sarki Pawa a été remplacé à son poste par son jeune frère que le Lamido n’hésitera pas de frapper si il rentrait dans les mêmes travers .

Ce qui fait dire par certains que

« Le Lamido de Garoua a pris des engagements clairs et précis pendant sa campagne électorale. Dieu a voulu qu’il en sorte vainqueur et aujourd’hui, il reste fidèle aux engagements pris et se bat pour les tenir. Il faut lui laisser le temps d’imprimer le lamidat de son empreinte. »

Pierre Laverdure OMBANG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Usa > Tribute to Colin powell: It was true, of course, but he was far more than that

Years ago, when he was asked to reflect on his own life, General Colin Powell described hi…