LA UNE Opinion Politique panorama 2 avril 2020 (0) (1926)

Cameroun: Le caractère moral de la politique et des polémiques de Paul Eric Kingué

Partager

L’éthique philosophique est la tentative d’offrir une réponse rationnelle à la question de savoir comment les humains devraient vivre au mieux.

Aristote considérait l’éthique et la politique comme deux domaines d’études liés mais distincts, puisque l’éthique examine le bien de l’individu, tandis que la politique examine le bien de la cité-État.

La politique est l’ensemble des activités associées à la gouvernance d’un pays, d’un État ou d’une région.

Cela implique de prendre des décisions qui s’appliquent à des groupes de membres et d’atteindre et d’exercer des postes de gouvernance – un contrôle organisé sur une communauté humaine… La politique est un mot à multiples facettes.

La politique est la façon dont les personnes vivant en groupe prennent des décisions…

Les politiciens, et parfois d’autres personnes, peuvent se réunir pour former un gouvernement.

L’étude de la politique dans les universités est appelée science politique, études politiques ou administration publique.

À partir de l’explication ci-dessus sur le sens de la politique, nous pouvons comprendre que la politique n’a rien à voir avec la fraude, la malveillance, la haine, l’assassinat de personnages, les menaces, le diabolisme, le tribalisme tribalisme, le népotisme et / ou le «feymanisme».

La politique n’est ni pour ceux qui n’ont aucune sensibilité morale et spirituelle sérieuse ni pour ceux qui se comportent comme des escrocs.

À mon avis, la politique est une responsabilité spirituelle qui touche l’âme, l’esprit et le corps des humains, quels que soient votre race, votre nationalité, votre tribu et votre statut social.

Je pense que nous pouvons faire de la politique sans recourir à des procédures diaboliques.

Oui, je crois que la politique en soi a un caractère moral, une intention propre et une procédure pacifique.

Nous avons vu dans les démocraties avancées comment les démocrates et les républicains détiennent plus l’intérêt de la nation que l’intérêt d’un individu (président).

Nous avons également vu ici au Cameroun comment le Dr Prosper Nkou Mvondo, chef du Parti Univers qui a investi Cabral Libii Ngue en tant que candidat du parti lors de l’élection présidentielle du 7 octobre 2018, s’est séparé sans se déchirer.

Malheureusement, je commence à être extrêmement déçu par M. Paul Eric Kingue qui est l’actuel maire de Njombe-Penja.

Ses attaques récurrentes contre le Professeur Maurice Kamto ont jeté une ombre très sombre sur ses raisons de rejoindre le MRC où il a été directeur de campagne pour l’élection présidentielle du 7 octobre 2018.

Se pourrait-il que Paul Eric Kingue ait eu une mission spéciale derrière le leader du MRC?

Parce que cela n’a pas de sens pourquoi M. Paul Eric Kingue a oublié de prendre son travail de maire de Njombe-Penja au sérieux, mais a décidé de se nommer critique archi du professeur Maurice Kamto, son ancien patron.

Selon moi, et conformément aux exigences démocratiques, et concernant la gravité écrasante de la propagation du CORONA VIRUS, M. Paul Biya en tant que président doit aux Camerounais la nécessité d’orienter la politique nationale vers la lutte efficace et efficiente contre la propagation du virus dans notre pays.

Son silence devrait normalement être un sujet de préoccupation pour TOUS les Camerounais et je crois que le Professeur Maurice Kamto agit dans le cadre de ces préoccupations naturelles qu’un Camerounais ordinaire devrait avoir en ces moments difficiles de notre histoire en tant que nation.

Donc, monsieur le maire, Paul Eric Kingue, je vous suggère de retenir votre souffle et de vous concentrer sur votre devoir de maire et de cesser de vous comporter comme si votre nouvelle mission en tant que maire était d’attaquer constamment votre ancien patron.

Je crois que vos actions franchissent déjà les frontières et vous dépeignez l’image d’un escroc plutôt que d’un maire ou d’un véritable politicien pour et avec le peuple.

Je pense que vous êtes maintenant devenu un oiseau chanteur indésirable contre le professeur Maurice Kamto, et vos menaces constantes de «dévoiler» ce dont vous avez tous les deux discuté en privé est très enfantin!

Vous devez savoir à ce maire de Njombe-Penja que, le Cameroun n’est ni un empire ni un monarque.

Le Cameroun n’appartient pas à M. Paul Biya et à certains de ses amis comme vous qui ne voient pas le bien général mais leur intérêt égoïste.

Dans la mesure où le Bureau du Président est un poste élevé qui doit être respecté selon les principes républicains, mais je suis très triste de dire que votre attitude exprime des milliards de kilomètres de ces principes ou valeurs républicains.

Les souvenirs des Camerounais sont encore très frais lorsque vous avez agressivement mentionné sur les caméras que vous et CRM ne reconnaîtrez JAMAIS la victoire de M. Paul Biya en tant que président du Cameroun après la validation par le Conseil constitutionnel des PV qui ont donné la victoire à M. Paul Biya en l’élection présidentielle du 7 octobre 2018.

Prince M. N. EKOSSO, Président National United Socialist Democratic Party (USDP)

Cette attitude de caméléon dans la politique au Cameroun est ce qui a détruit cette belle nation et jeté des nuages sombres dans l’avenir des jeunes et mis en péril l’économie du pays.

Enfin, Monsieur Paul Eric Kingue, il est très important de vous rappeler que les temps ont changé et que vous aussi devez changer avec les temps.

Merci, que Dieu vous bénisse et que Dieu bénisse le Cameroun.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *