Afrique LA UNE Politique panorama 31 janvier 2020 (0) (1124)

Cameroun > Législatives/Municipales 2020: Ibrahim Mbombo Njoya veut transmettre le pouvoir aux jeunes.

Partager

Le régime de Yaoundé est indéniablement le plus vieux d’Afrique et du monde. 38 ans déjà passés au pouvoir, c’est un cas très rare et insoutenable en pays démocratique. Normal donc que les camerounais et en majorité les jeunes, expriment leur soif pour le changement. Et ça, que ce soit le président de la République lui même, ou les militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), ils en sont bien conscients. Car l’envie et la bataille pour un changement réel de système ou du moins, de dirigeants, sont devenues comme un rythme de musique sur lequel tout le monde veut danser. Même certains dirigeants sont déjà fatigués et veulent prendre leur retraite.

La preuve, le Sultan, roi des Bamouns, par ailleurs président de la commission régionale de l’Ouest pour la campagne électorale en vue des élections législatives et municipales pour le Rdpc, Ibrahim Mbombo Njoya, l’a souligné fort à propos le 23 janvier dernier lors de son discours de lancement officiel de la campagne électorale. “Du reste, avant de clore mon propos, permettez-moi de relever ici que, je suis attentivement des commentaires à travers certaines presses et des propos parfois désobligeants sur la situation que traverse aujourd’hui notre pays le Cameroun. Cela me fait parfois sourire parce que beaucoup me semblent toujours détecter le mal réel dont souffre notre pays.
Oui, nous pouvons affirmer sans risque de nous tromper qu’au-delà des maux que j’ai déjà eu à évoquer en son temps,
Il existe ce que j’appelle le passage de témoin intergénérationnel que subissent toutes les nations à un certain moment donné“, a-t-il souligné. Et d’ajouter

cette transition peut se faire comme un accouchement sans douleur dans certains pays et dramatique dans d’autres. C’est pour cela que j’appelle de tous mes vœux la jeunesse de prendre son mal en patience et laisser à la génération sortante que nous sommes le soin de leur préparer un avenir serein qui n’est pas loin, et éviter les malentendus qui pourraient détruire tout ce que nous avons construit jusqu’ici dans les conditions que vous connaissez bien.
C’est à dessein que tous les pays du monde passent toujours par ce phénomène de conflit de générations“.

Rappelant que cela est comme la puberté chez tous les enfants après leur naissance, quand ils atteignent un certain âge, le Sultan a profité de l’occasion pour rappeler aux siens que l’occasion leur est donnée le 09 février 2020 “pour préparer ce passage de témoin dans la paix, la sérénité et la concorde“. Est-ce juste un discours politique pour apaiser les tensions de l’heure ou alors une vision concrète du régime de Yaoundé? Nul ne peut le savoir à part les dirigeants eux-même surtout quand on sait qu’il a été difficile voire impossible pour certains caciques du régime de respecter la circulaire du chef de l’Etat qui leur demandait de laisser la place aux jeunes pour les élections couplées du 09 févirier prochain. De toutes les façons le chrono est en marche, l’aiguille tourne et les camerounais sont pressés voire impatients d’entendre les carillons du changement rétentir et de voir l’heure d’une nouvelle République sonner.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *