Home Politique Afrique Cameroun > Législatives/Municipales 2020: Paul Biya craint un éventuel boycott
Afrique - LA UNE - Politique - 9 janvier 2020

Cameroun > Législatives/Municipales 2020: Paul Biya craint un éventuel boycott

Partager

La convocation du corps électoral le 10 novembre dernier par le président de la République, Paul Biya, a levé tout équivoque sur la date de la tenue des élections municipales et législatives qui avaient déjà été repoussées deux fois à cause de la double prorogation du mandat des députés et des Conseillers municipaux conformément à l’article 15 de la Constitution. D’abord, pour 12 mois, à compter du 15 octobre 2018, ensuite, pour près de quatre mois, du 15 octobre 2019 au 09 février 2020. En fixant donc la date définitive de ce double scrutin pour le 09 février prochain, le chef de l’Etat a ouvert le boulevard aux acteurs de la scène politique camerounaise et surtout ceux qui appartiennent à un parti politique, pour aller à la conquête des sièges à l’Assemblée nationale et dans les mairies. Sur toute l’étendue du territoire national, chaque leader a joué le rôle qui est le sien en rassemblant les membres de sa famille politique afin qu’ils élaborent des stratégies efficaces et dépendamment de leurs ressources humaines et financières, pour couvrir les 10 régions du pays, ainsi que les 58 départements et les 360 arrondissements.

Sauf que le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), Maurice Kamto a décidé au cours d’un point de presse donné à Yaoundé le 25 octobre dernier, que son parti et lui ne devaient pas prendre part aux élections couplées de février 2020. Selon lui, il est ontologiquement illogique, loufoque et saugrenu d’aller aux élections locales considérées comme des élections de proximité entre les électeurs et les élus alors que la crise anglophone n’est pas encore résolue et que le code électoral n’a pas encore subi une modification exhaustive, inclusive et consensuelle.  Bien que sa décision de se retirer du jeu électoral prochain n’a pas fait l’unanimité, le Pr agrégé en droit public est resté droit dans ses bottes. Non soutenu par l’un des membres de son parti politique notamment Célestin Djamen, le candidat déchu des récentes élections présidentielles bénéficie néanmoins du soutien de la majorité de ses militants y compris des autres observateurs de la scène politique nationale. Ces derniers qui trouvent que les raisons évoquées par Maurice Kamto sont fondées, pensent également que les autres leaders de l’opposition devraient lui emboîter le pas. Pour l’instant, seul Jean Michel Nintcheu du Social democratic front (Sdf) l’a fait.

Election transparente

Entre temps, les voix ne cessent de s’élever pour jeter du discrédit sur les élections législatives et municipales du 09 février prochain non sans inviter la majorité des camerounais à ne pas prendre part à cette « mascarade » du parti au pouvoir. Comment peut-on logiquement organiser et prendre part à ces élections lorsque la crise anglophone continue de faire ses morts dans le Nord-ouest et le Sud-ouest et lorsque le code électoral actuel n’est pas favorable à une élection transparente pour permettre aux partis de l’opposition de bénéficier comme il se doit, des voix de la population tels que valablement exprimés dans les urnes sans tricherie ? telle est la question que se posent de nombreux camerounais soucieux de la cause des anglophones et favorables à une refonte du code électoral. Toute chose qui rend incertain la tenue et la participation réelle des camerounais dans leur majorité aux élections législatives et municipales du 09 février 2020. C’est probablement fort opportunément à cause de cette incertitude que le président de la République, Paul Biya, a décidé de sortir de sa réserve. « J’exhorte tous les camerounais inscrits sur les listes électorales à aller voter, en ayant conscience qu’ils éliront des femmes et des hommes qui traduiront dans les faits les réformes voulues par le peuple camerounais », a-t-il publié sur sa page Facebook le 07 janvier dernier. Qui de lui ou de Maurice Kamto sera le plus écouté ? la journée du 09 février prochain nous en donnera la réponse très certainement.


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *