Home Economie Afrique Cameroun > « L’entreprise Olam invitée à produire et à fortifier au Cameroun ».
Afrique - 27 septembre 2021

Cameroun > « L’entreprise Olam invitée à produire et à fortifier au Cameroun ».

L’appel est du ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana, qui a présidé, dans la soirée du 24 septembre 2021, la cérémonie de présentation du nouveau-né de la société Olam: Riz bijou fortifié.

Disponible en plusieurs formats :1,5 kg, 5 kg, et 25 kg, « ce premier et seul riz fortifié au Cameroun » excelle en vitamines: fer ;zinc; vit B12, vit B9, vit B3, vit B6. C’est une réponse à la carence de l’organisme en micronutriments .D’après les promoteurs, toute carence en micronutriments a un impact sur le bien-être mental et physique, notamment dans la déficience mentale, une mauvaise santé, une faible productivité et même la mort.

« Les micronutriments, ajoutent-ils, vous maintiennent actifs, en bonne santé et renforcent votre immunité. Ils sont particulièrement importants pour les femmes enceintes et les enfants en pleine croissance ».

Les micronutriments ajoutés représentent plus de 15 % des besoins en Rda (Recommended Dietary Allowance) dans une seule potion pour un adulte. José vivero, représentant du Pam (Programme alimentaire mondial ) au Cameroun, trois semaines après son arrivée, a saisi le prétexte de la cérémonie pour vanter leur contribution aux cotés des pouvoirs publics:

« Nous travaillons avec les gouvernements dans quinze pays pour développer le système de fortification, 500 millions d’enfants dans les écoles en ont bénéficié ».

Mais, il déconseille la consommation du riz fortifié aux personnes atteintes des maladies diarrhéiques ou parasitaires.
En collaboration avec le secrétariat du comité interministériel de lutte contre la malnutrition, le Pam facilite l’accès des populations vulnérables à une alimentation saine par la consommation du riz.

Le ministre du Commerce, présidant la cérémonie, a rappelé l’importance de cette initiative qui vise l’amélioration du bien- être des populations dans le cadre de la politique gouvernementale de lutte contre la malnutrition. Il s’agit d’une opération sanitaire salutaire pour l’approvisionnement des marchés en produits de première nécessité et de grande consommation.

« Il reste à espérer que ce riz fortifié va envahir notre espace commercial, pas de politique de différenciation des prix par rapport aux riz classiques, que ce soit le même prix »,

recommande le chef du département ministériel en charge des questions commerciales.

Cependant, le membre du gouvernement conseille à Olam cam d’investir en terre camerounaise dans la production, la transformation et la distribution de ce riz fortifié. L’arsenal institutionnel existe :la création d’ un comité interministériel pour la sécurité alimentaire et d’un comité ministériel de lutte contre la malnutrition dans les régions septentrionales et de l’Est, l’élaboration et la mise en œuvre du programme national de sécurité alimentaire, la mise en place d’ un réseau de parlementaires pour la lutte contre la malnutrition, et l’adoption des règlementations sur la vente des substituts sur le lait maternel, ainsi que sur la fortification des aliments…

Il convient de rappeler qu’en 2011, un Programme de fortification a été institué par le gouvernement.
Cette opération sanitaire et salutaire vient s’ajouter à la contribution d’Olam pour l’approvisionnement des marchés en produits de première nécessité et de grande consommation, et la lutte contre la vie chère. Mais l’heure n’est pas à l’autosatisfaction .

« Un seul mot continuez ,il ne me reste qu’à espérer que ce riz fortifié va envahir toutes les régions jusqu’ aux fins fonds des villages en priorité ou sévit parfois la malnutrition .Je voudrais qu’il n’y ait pas une politique différenciée par rapport aux prix, le même prix que le riz classique. J’ai appris que vous produisez de l’huile de palme à côté, qu’est ce qui manque ici ? Venez produire ici. C ’est le sens de la politique de l’import -substitution : produire ce que vous consommez, consommez ce que vous produisez. Ajouter à la production, la fortification pour avoir du riz de Yagoua fortifié, du riz de Ndop fortifié etc fortifiés ».

Arlette Akoumou Nga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Pédophilie, viol et contamination au VIH

Cameroun : L’abbé Emilien Messina interdit d‘exercice Par Atogo’togo Junior «Moi, Monseign…