Home Economie Afrique Cameroun > Les 5 causes majeures de la faible rentabilité des entreprises publiques
Afrique - 2 semaines ago

Cameroun > Les 5 causes majeures de la faible rentabilité des entreprises publiques

Le Cameroun dévoile les 5 causes majeures de la faible rentabilité des entreprises publiques

Dans un document annexé à la loi de finances 2021, le gouvernement camerounais analyse la rentabilité économique de 38 entreprises publiques, sur les 44 qui constituent son portefeuille.

« L’exercice 2019 est caractérisé par une détérioration de la rentabilité financière des entreprises publiques. En effet, le taux de rentabilité financière s’établit à -14,5%, soit 6,5 points de moins qu’en 2018. Depuis l’exercice 2017, cette rentabilité est plombée par la situation structurellement déficitaire de ces entreprises ».

Afin d’expliquer la faible rentabilité des sociétés du portefeuille de l’État, le document sus-mentionné énumère cinq causes majeures. Il s’agit notamment de l’absence d’innovation technologique ; la présence dans l’outil de production des immobilisations non productives et non nécessaires à l’exploitation ; l’absence des économies d’échelle et une structure pléthorique de coûts, dont notamment la masse salariale qui constitue une composante majeure des charges de ces entreprises ; un besoin en fonds de roulement toujours important, lié au déséquilibre de la structure financière des entreprises publiques ; une stratégie marketing peu efficace et moribonde.

Au demeurant, ces faiblesses ne sont pas transposables à l’ensemble des entreprises relevant du portefeuille de l’État, puisqu’un certain nombre d’entre elles s’en sort plutôt bien en matière rentabilité économique. « Sur 38 entreprises publiques analysées, 23 affichent une rentabilité économique positive en 2019 », apprend-on.

Mais, souligne le gouvernement dans le document annexé à la loi de finances 2021,

« (…) globalement, l’État actionnaire ne dégage pas une rentabilité sur ses investissements en actions, situation due en grande partie aux faibles performances économiques des entreprises publiques, ainsi qu’à une mauvaise politique financière implémentée par ces dernières »,

apprend-on.

Pierre Laverdure Ombang, Avec Serge Gauthier ONANINA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Canada > Drame à Gatineau: la thèse du double meurtre suivi d’un suicide confirmée

Des membres de l’entourage du père qui a tué ses deux fillettes avant de s’enlever la vie,…