Home Société Afrique Cameroun > Les Débats qui fâchent: Elites Francophones intellectuelles, politiques et publiques, reveillez-VOUS!
Afrique - 26 septembre 2021

Cameroun > Les Débats qui fâchent: Elites Francophones intellectuelles, politiques et publiques, reveillez-VOUS!

La situation dans le Noso du Cameroun (nous n’avons même pas remarqué que nos sœurs et frères anglophones ne nous suivent plus).

Ils nous disent causez toujours les francophones de la République et nous dans notre ton condescendant, on les minode. On a condamné à vie par fusillade 4 des leurs et les francophones n’ont rien dit.

On a tué 15 militaires, les francophones n’ont rien dit. On vient d’arrêter 100 personnes y compris les femmes âgées, les mères allaitant et leurs enfants à Bambui dans le Nord Ouest (information donnée par Mimi Mefo), les francophones n’ont rien dit.

On a menacé les organisations étrangères des droits de l’homme par ricochet les organisations de la société nationale, surtout celles qui travaillent dans les zones en conflit Noso, Extrême Nord) les francophones n’ont rien dit.

Les organisations de la société civile et certaines intellectuels encore lucides qui se battent dans un contexte difficile pour:

  • le cessez le feu immédiat dans le Noso
  • la mise en place de la Commission Vérité et Réconciliation
    ‘L’alternance démocratique,
  • Stopper les propos haineux surtout sur la toile et le repli identitaire, en passant par le tribalisme institutionnel
  • Le respect des libertés fondamentales
  • L’effectivité d’un État de droit
  • La protection et sécurité physique des Défenseurs des droits humains, des militants de la démocratie et des journalistes,
  • la paix et la réconciliation nationale ainsi que la sécurité humaine.

Cette Élite francophone au lieu de les soutenir elle s’érige dans un rôle de dénigrement et lynchage. Toutes les Elites de tous les bords politiques sont impliquées. C’est ainsi que: Redhac, Ndh, Chrda, Plate Forme de la Société civile pour la Démocratie, Mandela Center, Génération Positive, Fridolin Nke, Edmond Kamguia, Alice Nkom, Édith Kawalla et j’en passe sont devenus leurs cibles.

Si l’élite francophone ne fait attention, elle risque de payer le lourd tribut.

La société civile ne convoite pas les chaises des députés, de maires, de sénateurs, de la présidence de la République et encore moins des nominations.

Maximilienne Ngo Mbe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Extreme-Nord: Des tensions intercommunautaires qui n’en finissent pas !

Déjà 19 morts depuis le début des affrontements Dimanche. Un Conflit intercommunautaires, …