Afrique LA UNE Sport panorama 4 août 2020 (0) (418)

Cameroun > Lions Indomptables : Idrissou déclare qu’il n’y a que de délinquants en équipe national Tv.

Partager

L’ancien joueur de l’équipe fanion a craché le venin sur la chaîne You Tube de Naja Tv., l’homme n’a pas été du tendre au cours de l’émission « Autant le dire. »

Idrissou regrette le fait qu’au Cameroun, on mélange le foot avec le bavardage. « Ça casse tout, on se casse nous-mêmes. On a une sale mentalité, nous les Camerounais. C’est ça qui nous gâte. J’ai été à la coupe d’Afrique 2008 contre l’Egypte dans la même poule. L’Egypte nous a fracassé 4-0 ou je crois 4-1. A la fin, je rencontre l’Egypte. Qu’est-ce que je dois faire devant une équipe qui m’a gagné en poule.

Je ne dois pas dire les détails. Une équipe ne m’a jamais gagné deux fois sauf le Bayern de Munich. J’ai joué dans un championnat qui n’est pas le championnat de France où Paris tabasse tout le monde. Quand tu viens chez nous, tu dois savoir que tu n’es pas chez toi. Tu dois vraiment jouer pour gagner. Mais nous, on fait que des conneries. »

Idrissou Mohamadou s’offusque du fait que des joueurs viennent en équipe nationale à 9h30 et sortent des entraînements à 10h00. « Ce n’est pas le foot. Regardez où on est aujourd’hui. On est derrière tout le monde. Le football ce n’est pas la bouche. (…) Depuis 2003, on n’a pas d’équipe. On a que des délinquants. Même si on ne s’entend pas, quand il y a match, on doit jouer. On ne s’entend pas, on ne se dit pas les vérités en face, on parle derrière et enfin, c’est nous qui semons les problèmes, »

L’ancien Lion déclare que le Cameroun a tout ce qu’il faut mais l’équipe évolue dans le désordre. Il dit qu’il n’est pas dans les conneries. En 2010, on a passé le temps à faire des réunions. Pour Idrissou, la réunion au foot, c’est l’entraînement. Mais on a fait rien que des réunions, aucune préparation. Celui qui ne s’entraînes pas, ne peux pas gagner. On espère que les propos de l’ancien attaquant des Lions ne sont pas tomber dans les oreilles des sourds.

Antoine Bivana


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *