Home Opinion Politique Cameroun > Liquider les restes de l’héritage de l’homme du « Renouveau »
Politique - 27 septembre 2021

Cameroun > Liquider les restes de l’héritage de l’homme du « Renouveau »

J’ai la faiblesse de penser que certains groupes, à l’intérieur des réseaux qui s’affrontent à mort pour la conquête du pouvoir suprême, utilisent ces renouvellements des organes de base pour accélérer le processus de liquidation de ce qui reste de l’héritage du Président Paul Biya à la nation camerounaise.

En réalité, une lecture quelque peu attentive des événements récents et actuels permet de confirmer ce postulat.

La violation systématique des circulaires du Comité central du Rdpc organisant les consultations en cours, par ceux-là même supposés en garantir l’application intègre et intégrale, et, d’aventure, en sanctionner l’irrespect.

La profanation des emblèmes, des sceaux et des idéaux du parti, de l’élite de cette organisation jusqu’au militant lambda.

La prolifération des actes de violence, de barbarie, d’une sauvagerie du temps où prospérait l’état de nature, aux antipodes des idéaux du parti et de l’héritage de civilité politique supposément légué par l’homme du « Renouveau ».

Une multiplication des atteintes aux institutions étatiques, des dégradations répétées des biens et des personnes, la destruction des édifices publics jusqu’aux lieux de mémoire, du jamais vu, dans une telle proportion et dans une si prévisible fréquence et répétition, même dans les Etats en déliquescence généralisée.

Vraiment inquiétant !
Surprenant par son caractère généralisé, son ampleur et son amplitude !

Mais ce qui est encore plus inquiétant, c’est l’apparent désemparément tant de l’ordre gouvernant que du directoire même du parti régnant qui assistent impuissants, aux premières loges, un soupçon outrés, ce déferlement de violence sans précédents, ce concours d’imbécilité et de grosseur d’organes, cette furie destructrice sauvage, cette éruption apocalyptique d’animalité qui ravage tout sur son passage.

J’accuse !

Après avoir durablement hypothéqué la concrétisation des promesses présidentielles, de laisser en héritage au Peuple camerounais « la démocratie » et « la prospérité », voici que « les mêmes » méchants, vindicatifs et sournois, déchirent de son vivant, l’écorce déjà meurtrie par tant de luttes et de récifs de son navire politique, si patiemment construit.

Quelle méchanceté mon Dieu ! Quelle haine Seigneur, envers un homme qui leur a tout laissé, tout donné, au-delà des licences admissibles en République et des monopoles acceptables en communauté !

J’accuse !

Le Cameroun a des gens en prison aujourd’hui pour leurs opinions politiques, des prisonniers politiques donc, comme du temps de l’ancien régime donc, loin finalement des promesses de l’homme paisible et humaniste sous la tutelle de qui ma génération a fleurie.

Les hommes en tenue que nous admirions dans notre tendre jeunesse, dans leur tenue de princes, leur apparat de Négus et leurs bottes scintillantes, leurs étoiles qui faisaient pâlir de jalousie le Roi Soleil lui-même, sous l’invention d’une véritable technologie de la répression, sont devenus des terreurs pour des citoyens qui peuvent se retrouver ambastillés et torturés pour un rien. Loin du pacifisme du Premier Magistrat de l’Etat.

Le Cameroun est devenu un territoire d’insécurité où 07 Régions sur les 10 sont en proie à la violence armée et à la mort, aux frontières opposées des idéaux de paix, de sûreté et de sécurité de l’homme paisible du 06 Novembre.

L’errance économique sévit, un désespoir affligeant outrage la jeunesse qui manque de perspective, une oligarchie de parvenus méchamment prévaricatrice éventrent tous les jours, dans une frénésie libidinale et une jouissance carnassière, les caisses de l’Etat, condamnant du même coup un peuple entier à l’incertitude du désespoir.

Une élite politico-administrative à la prospérité outrageante et criminelle, pille allègrement et impunément des communautés entières, loin de la sobriété de leur créateur.

Pauvre Président !
Voir ses créatures, comme des bêtes immondes et des vampires assoiffés de sang, ouvrir la liquidation de son héritage de son vivant, et déchiqueter sous ses yeux son legs à la postérité de cette façon !
Quelle douleur !!!

Richard Makon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Magouille autour des visas: L’Ambassade d’Allemagne décline toute responsabilité

Par Antoine Bivana En cas de paiement, l’Ambassade d’Allemagne invite les usagers à faire …