Home Une Cameroun > Loi de Finances: 2021 4.865,2milliards de budget soit une augmentation de 17,2%
Une - 26 novembre 2020

Cameroun > Loi de Finances: 2021 4.865,2milliards de budget soit une augmentation de 17,2%

Le projet de loi N°1083/Pjl/An, portant loi de Finances a été déposée sur la table des députées ce 25 novembre 2020. La réaction des élus du peuple après la déclaration y relatif du Premier ministre (Pm).

Conformément à l’article 4 alinéa 7 de la loi de Finances 2018/012 du 11 juillet 2018, portant régime financier de l’Etat, et des autres entités publiques, le budget de l’Etat et des autres entités publiques, le budget de l’Etat est constitué du « budget  général, des budgets annexes et des comptes spéciaux ».

C’est ainsi que le Budget de l’Etat s’équilibre en ressources  et en emplois à 4.865,2 milliards de Fcfa, soit 4.670 milliards de Fcfa au titre du budget général contre 4.409 milliards  Fcfa en 2020, et 195, 2 milliards de Fcfa pour les comptes d’affectation spéciale, contre 4632,7 milliards Fcfa en 2020, soit une augmentation de 232,5 milliards de Fcfa en valeur absolue  et de 5% en valeur relative.

En 2021, les recettes internes et les dons sont projetés à 3.456, 6 milliards Cfa en augmentation de 506 milliards de Fcfa soit une progression de 17,2%.  De manière globale, les recettes globales sont les suivantes : recettes pétrolières et gaz (393 milliards), recettes fiscales et douanières (2.743, 1 milliards), recettes non fiscales (213,5 milliards), dons (106,9 milliards).

En ce qui concerne les dépenses du budget général, la ventilation par grandes masses est la suivante : dépenses  courantes (2335,5 milliards), dépense en capitale (1352 milliards), dette publique (982,4 milliards). Il convient de relever qu’un allègement de 66,5 milliards de Fcfa, a été pris en compte

Réactions :

Joshua Osih, Vice-président du Sdf

« Que le Cameroun se relève »

 Aujourd’hui, nous avons l’impression que beaucoup de dépenses gouvernementales ne sont pas en destination du peuple camerounais. Nous sommes prêtes à travailler pour que le Cameroun se relève, mai pour cela il faut que le gouvernement joue aussi son rôle ».

Koupit Adamou, député Udc du Noun

« Réduire les charges de l’Etat »

 Nous pouvons observer que ça a touché tous les défis qui attendent le Cameroun. Qu’il s’agisse des domaines social, culturel, sanitaire et sécuritaire. Ce sont ces différents défis qui motivent les prévisions budgétaires. Nous observons qu’il y a eu une légère augmentation des recettes de 17%. Le Premier ministre a parlé de la prévision des dépenses absolue de l’Etat sans dire quelle est la variation. Nous pensons que c’est exprès puisqu’il sait que la majorité des députés souhaite une baisse importante des dépenses courantes de l’Etat. Nous ne voulons plus que le budget 2021 connaisse une quelconque augmentation des charges de l’Etat. Peut-être c’est exprès qu’il ne s’est pas prononcé là-dessus mais nous disons que nous allons travailler en tant que député et examiner ce budget. Si ce n’est pas dans le sens de la réduction du train de vie de l’Etat, on devra faire ce qu’on à faire pour que le budget qui sera voté, respecte cette tendance à la réduction du train de vie de l’Etat, conforme à la conjoncture économique actuelle ».

Rolande Ngo Issi épouse Simbwa, député Pcrn dans le Nyong-Ekellé

« Nous n’avons pas entendu parler des 15% alloués au Collectivités territoriales décentralisées »

 Ce projet de loi nous laisse perplexe quand nous avons entendu le premier ministre parler. Nous n’avons pas entendu parler des 15% alloués au Collectivités territoriales décentralisées comme cela a été annoncé, comme cela a été acté par une loi. Sauf que, le speech du Pm nous laisse perplexe. Nous sommes là pour examiner la loi de Finances, qui nous a été donnée aujourd’hui. Le retard qu’elle a accusé. Nous avions aussi espéré que le Pm nous étale un programme triennal comme cela été annoncé mais on est resté dans le même classicisme. Nous sommes perplexes et on se demande quel miracle va produire le gouvernement pour améliorer le niveau des conditions de vie des populations, pour mener des réalisations palpables et concrètes ».

Propos recueillis par L.D.N.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Disinformation represents a major threat to democracy and peace worldwide.

Congratulations to Mr. Cédrick Noufele Nfonga, Editor-in-Chief of Equinoxe TV, who recentl…