Accueil SociétéAfrique Cameroun > Lutte contre la corruption: Un réseau parlementaire renaît de ses cendres

Cameroun > Lutte contre la corruption: Un réseau parlementaire renaît de ses cendres

Créé en 2017 mais resté longtemps inactif, le réseau des parlementaires pour la lutte contre la corruption a tenu son assemblée générale élective sous la coordination de l'honorable Essomba Bengono hier, 21 novembre 2022 à Yaoundé.

Par panorama
0 commentaire 505 vues

Par Rostand TCHAMI

C’est un nouveau vent qui souffle dans l’environnement national pour la lutte contre la corruption et la promotion de la bonne gouvernance. À côté de la Commission nationale anti corruption (Conac), le Conseil supérieur de l’État (Consupe), l’Agence nationale d’investigation financière (Anif), etc, un nouvel ordre social va devoir s’activer pour tordre le cou à ce fléau qui gangrène la société camerounaise. Il s’agit d’un réseau des parlementaires. La première réunion de travail dudit réseau s’est tenue hier, 21 novembre 2022 au Palais des congrès de Yaoundé. Coordonnée par l’honorable Essomba Bengono du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), il est revenu sur le contexte, la justification et les enjeux de cette rencontre.

“En 2017, l’Assemblée nationale a créé un réseau de lutte contre la corruption et la promotion de la bonne gouvernance. Donc le très honorable président de l’Assemblée nationale a décidé de relancer les activités de ce réseau et j’en suis coordonnateur. C’est pour cela que je préside la réunion et une assise de l’Assemblée générale du réseau “.

révèle-t-il

Selon lui, l’ordre du jour a porté sur la révision des statuts, le renouvellement d’un certain nombre de postes au sein du bureau exécutif et l’adoption d’un plan d’action pour 2023. S’agissant particulièrement du plan d’action, il précise :

nous allons lutter concrètement contre la corruption avec les outils dont nous disposons en vertu de la constitution “. Lesquels outils, ajoute-t-il, ” sont indiqués à l’article 14 alinéa 2 de la Constitution ; c’est-à-dire : légiférer et contrôler l’action du gouvernement “. A cet effet, clarifie-t-il, “notre rôle va donc consister à construire une convergence nationale pour renforcer la législation contre la corruption d’une part et à promouvoir la bonne gouvernance d’autre part. Et dans le sillage du contrôle de l’action du gouvernement, nous allons questionner, évaluer, documenter le dispositif national et sectoriel de lutte contre la corruption “.

Méthodes de travail

Pour éviter toute amalgame et éloigner l’hypothèse d’un éventuel conflit d’intérêt entre ledit réseau et la Conac, l’honorable Essomba Bengono a précisé les grandes lignes de leurs champs d’action respectifs.

“La Conac c’est un organisme opérationnel. Son mandat c’est d’aller faire des investigations. Nous nous sommes chargés d’évaluer le dispositif et dans ce dispositif, se trouve la Conac. Donc nous allons questionner les méthodes de travail de la Conac, des départements ministériels et nous pourrons aussi recevoir des dénonciations des actes de corruption ”

souligne-t-il.

Il faudra donc attendre le début de l’année 2023 pour voir ce réseau à l’œuvre.

à Lire Aussi

Laisser un Commentaire

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

Revue de presses du 25 11 2022

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by jetechnologie