Home Santé Afrique Cameroun > Lutte contre la malnutrition: 14 diététiciens sur les traces de Monjowa Lifaka
Afrique - 21 mai 2021

Cameroun > Lutte contre la malnutrition: 14 diététiciens sur les traces de Monjowa Lifaka

En recevant leurs parchemins de fin de formation en diététique le 19 mai dernier, les 14 récipiendaires tous issus du Centre de formation professionnelle en diététique et aliments fonctionnels de la fondation J€A Oben, ont promis de suivre les pas de celle dont leur promotion porte le nom.

La malnutrition continue de causer des affres sur l’ensemble du territoire national avec des chiffres plus alarmants chez les enfants de moins de 5 ans. Une situation qui peut s’expliquer par le fait que les services de diététique sont de plus en plus absents dans les hôpitaux nationaux à cause du déficit des professionnels de la nutrition. C’est pour cette raison qu’à travers la fondation J€A Oben, le Centre de formation professionnelle en diététique et aliments fonctionnels (Cefopdiet) a vu le jour dans le but de vulgariser les notions élémentaires de la nutrition afin d’améliorer l’état de santé des populations, en modifiant les habitudes néfastes par la promotion de la consommation des denrées locales, et en conservant les modes culinaires traditionnels bénéfiques. Pour ce faire, 14 étudiants ont eu le privilège de faire partie de la toute première cuvée des diététiciens formés à cet effet.

Car la plupart des diététiciens camerounais ont été formés à l’étranger et sont venus s’adapter à nos aliments c’est pourquoi de plus en plus la malnutrition ne fait que s’aggraver au Cameroun. Nous savons que le diététicien est le conseiller de l’alimentation c’est pourquoi il fallait faire une formation pour donner à nos enfants des bases pratiques pour utiliser nos aliments locaux parce que nous avons tout pour une alimentation équilibrée.

a indiqué Cathérine Djite, directrice du Cefopdiet

Baptisée « promotion honorable Monjowa Lifaka », cette cuvée doit travailler à lutter contre la malnutrition comme l’a fait le député de son vivant. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils ont reçu une formation particulière.

On a fait 50% de cours théorique et 50% de pratique. Et ces étudiants ont eu la possibilité d’échanger avec les diététiciens qui pratiquaient déjà ; ils ont fait leur stage dans les hôpitaux, dans les hôtels et dans les cabinets diététiques. Je pense donc qu’ils sont mieux outillés à présent et ils ne doivent pas trop compter sur l’Etat. Ils doivent commencer à travailler même en ouvrant leur propre cabinet diététique.

a souhaité le Pr Julius Oben, Co-fondateur de la fondation J€A Oben

Allaitement maternel


Une formation bien adaptée que confirme Nguefack Félicitée, pédiatre et enseignante de pédiatrie à la Faculté de médecine et des sciences biomédicales de l’Université de Yaoundé I. « Nous nous sommes engagés depuis que nous sommes pédiatre à apporter notre soutien à la lutte contre la malnutrition, mais nous constatons que malgré les conseils qu’on donne, elle persiste. Il était donc question de corriger le tir. Nous avons pensé que les conseils que nous formulions auprès des parents, que les cours que nous donnions aux étudiants pour qu’ils aillent à leur tour implémenter les conseils auprès des parents, que le contenu ne suffisait pas. C’est ça qui a justifié notre formation dans ce centre puisque la formation en diététique nous manquait », a-t-elle souligné. Et d’ajouter « à l’époque nous disions aux parents de diversifier l’alimentation des enfants, nous insistions sur l’allaitement maternel qui devait être poursuivi au-delà de 06 mois jusqu’à 24 mois. Aujourd’hui, nous insistons pour que dès l’âge de 06 mois, les mamans commencent à donner des aliments diversifiés tout en continuant à allaiter ». C’est donc probablement en mettant en pratique tout ceci, que ces différents diététiciens seront aussi désignés ambassadeurs de la lutte contre la malnutrition au Cameroun comme l’a été l’honorable Monjowa Lifaka.

Rostand TCHAMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Minfi: Louis Paul Motaze suspend un agent

Par Antoine Bivana La décision fait actuellement les gorges chaudes au Minfi. « Monsi…