Home Santé Afrique Cameroun > Lutte contre la malnutrition: Jean Marie Nguélé en chevalier de guerre
Afrique - 24 février 2021

Cameroun > Lutte contre la malnutrition: Jean Marie Nguélé en chevalier de guerre

L’ancien maire et à présent, ambassadeur de la nutrition croit dur comme faire que le Cameroun peut sortir des affres de la malnutrition si le gouvernement fournit des financements nécessaires pour promouvoir la production et la consommation du « made in cameroon ».

La malnutrition est un problème crucial auquel il faut absolument trouver une solution efficace en vue de garantir une bonne nutrition à toutes et à tous. C’est d’ailleurs pour cette raison que la malnutrition est la question centrale de l’objectif no2 dans la liste des Objectifs de développement durable auquel adoptés par l’Organisation des nations unies en 2015. Au Cameroun, plusieurs obstacles freinent ou empêchent la lutte contre la malnutrition. Au cours d’un point de presse donné le 22 février dernier, à la fondation J€A Oben à Yaoundé, l’ambassadeur de la nutrition, Jean Marie Nguélé, qui était accompagné du professeur Julius Oben, a révélé quelques-uns de ces obstacles. « Nous sommes encore à la phase diagnostique et nous avons déjà décelé des insuffisances à plusieurs niveaux. J’ai par exemple pris part à un atelier sur la réforme foncière. J’ai eu l’opportunité de porter le message de la nutrition en demandant que dans la réforme qu’on puisse sensibiliser les chefs traditionnels pour que les femmes aient accès à la propriété foncière. Parce que les textes n’empêchent pas les femmes d’accéder à la propriété foncière mais c’est dans la tradition au niveau des villages qu’il y a un petit blocus. Les communes ont aussi des difficultés par rapport l’imputation budgétaire. Aucune imputation budgétaire n’est prévue pour alimenter la nutrition. Donc il faudrait que nous fassions un plaidoyer auprès du Premier ministre qui est aussi ambassadeur de la nutrition, afin que les maires aient dorénavant des budgets pour la promotion de la nutrition dans leurs communes », a-t-il indiqué.

Et d’ajouter « l’autre insuffisance c’est qu’il y a beaucoup d’importations de vitamines A mais nous pouvons faire mieux parce que le Cameroun a presque tout. Donc nous allons essayer de voir comment compléter la nutrition qui fait défaut à base de tout ce qu’il y a au Cameroun ». L’objectif global étant de faire de la nutrition une préoccupation importante beaucoup plus au sein des Communes pour qu’elles puissent la mettre dans leur plan local de développement, l’ambassadeur de la nutrition pense que cela peut également passer par la mise sur pied des jardins potagers qu’il a eu à défendre récemment à Venise city pour la recherche des financements. « Le projet des jardins potagers part de ce que la malnutrition atteint beaucoup plus les enfants de 0 à 5 ans qui sont pour la plupart scolarisés. Nous pensons donc que les écoles peuvent avoir chacune un jardin potager à l’intérieur duquel nous pouvons mettre des produits qui apportent de la vitamine A et beaucoup d’autres vitamines au lieu de les importer », a-t-il expliqué.

N’ayant pas encore de financement pour mieux atteindre ses objectifs, Jean Marie Nguélé argue que pour le moment, il n’a que l’appui du professeur Julius Oben de la fondation J€A qui va l’accompagner grâce à son incubateur, pour la création des champs dans des villages. Tout comme il y a le Réseau camerounais des communes pour la nutrition qui est basé à l’Est et qui couvre les régions de l’Est et de l’Adamaoua, qui est en train de travailler à l’heure actuelle sur la mise sur pied d’une pépinière de la patate, chair orange qui est riche en vitamines et de sels minéraux. Il veut donc intégrer ça dans les vergers au-delà des choux, de la salade et des agrumes. Mais pour ce faire, cela nécessite d’énormes financements qu’il ne dispose malheureusement pas encore. Espérons qu’il les obtiendra dans un proche avenir afin que la malnutrition ne soit plus qu’un lointain souvenir au Cameroun.

Rostand TCHAMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Acharnement judiciaire contre le Mrc: Le Redhac appelle à la libération immédiate et inconditionnelle des prévenus

Tel est l’essentiel d’une sortie publiée le 7 avril 2021 par le Réseau des défenseurs des …