Afrique LA UNE Politique panorama 25 octobre 2020 (0) (225)

Cameroun > Massacre de Kumba: Les larmes de crocodille de Marlyse Douala Bell

Partager

Cadre du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), cette ancienne députée demande que l’on trouve une réponse rapide à cette crise qui perdure dans les régions anglophones depuis quatre ans.

Scène triste ce dimanche 25 octobre 2020 sur le plateau de Droit de Réponse sur Équinoxe TV. C’est un média privé émettant depuis Douala au Cameroun. Dans le cadre de cette émission dominicale, la militante du Rdpc a fondu en larmes au moment où elle donnait son point de vue sur le drame survenu ce samedi à Kumba, où 8 élèves ont perdu la vie. Elle demande au passage que l’on trouve une solution rapide à cette crise.

Aujourd’hui est un jour de deuil pour tout le Cameroun. Tous les drapeaux sont en berne. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ça ? Mais la vie va continuer comme si rien ne s’est passé. La vie va continuer mais je n’ose même pas imaginer la peine de ces parents ou de ces voisins qui ont perdus des enfants. Je n’ose même pas. J’aurai aimé que cette émission soit entièrement consacrée à ce drame… Il faut faire quelque chose au plus vite. Et je rejoins maître Sikati, il faut trouver une solution rapide à ce problème“,

a expliqué Marlyse Douala Bell.

Mais ironie du sort, elle appartient au parti au pouoir au Cameroun depuis 1985. De sa casquette d’ancienne député de ce parti dont le leader règne d’une main de fer et sans partage depuis 37 ans, n’importe qui s’étonnerait d’une telle attitude de sa part ce dimanche.

Samedi 24 octobre 2020, des hommes non identifiés ont fait irruption à l’école maternelle et primaire Mother Francisca de Kumba. Sur le coup, ils ouvrent le feu sur élèves qui étaient dans une salle de classe, 8 élèves sont tués, plusieurs blessés sont  enregistrés.

Revoir toute l’émission en intégralité.

Dans un communiqué de René Emmanuel Sadi, le porte-parole du gouvernement camerounais, il parle d’un acte odieux.  Le Premier Ministre Joseph Dion Nguté, sur instruction de Paul Biya, qu’on a très peu vu en public depuis l’apparution du Covid-19, a dépêché une délégation interministérielle sur le terrain pour prendre le pool de la situation.

Ilyass Chirac Poumié


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *