LA UNE Opinion Société panorama 26 octobre 2020 (0) (152)

Cameroun > Massacre de Kumba: Une vague d’indignations planétaires

Partager

Le meurtre de sang-froid de 7 élèves et 13 blessés graves, selon les sources sécuritaires et gouvernemetales, plonge le Cameroun dans une indignation sans fin et suscite tout autant une vague de consternations à l’échelle internationale.

Tous sont émus, même certains séparatistes,  au point où on se surprend à s’interroger si cette effusion de ressentiments peut augurer des jours meilleurs pour un adieu définitif aux armes dans les deux régions anglophones du pays. Des jeunes gens à la fleur de l’âge, fauchés sauvagement à l’arme de guerre (Ak47) et des machettes sur les bancs de l’école, alors qu’ils reprenaient timidement le chemin des classes après trois années blanches forcées par les armes, sonnent le tocsin des rebuffades, de l’indifférence et des complicités nouées à des sphères diverses pour assassiner le droit inaliénable à l’éducation après celui à la vie. Les hommes politiques, de la société civile, des organisations internationales, condamnent ce crime de trop, appellent à l’arrêt du conflit et par-dessus tout à poursuivre ces dingues et de les juger devant les tribunaux.   

Léopold DASSI NDJIDJOU

Le Porte parole du gouvernement, René Emmanuel Sadi

“Condamne avec la dernière énergie les auteurs de cet acte odieux, lâche et abominable”

Le gouvernement de la République, choqué et profondément indigné, condamne avec la dernière énergie les auteurs de cet acte odieux, lâche et abominable, perpétré contre des jeunes innocents. Le gouvernement, par ma voix, transmet aux familles si durement éprouvées, les sincères condoléances du chef de l’Etat, son Excellence Paul Biya, ainsi que la compassion émue de la Nation tout entière. Le Premier ministre, chef du gouvernement, a, sur les très hautes instructions de Monsieur le président de la République, décidé de l’envoi d’une délégation interministérielle à Kumba, pour témoigner aux familles éprouvées, le réconfort, la solidarité et le soutien du gouvernement de la République et de l’ensemble du peuple camerounais. Parallèlement, le ministre délégué à la présidence, chargé de la Défense, a été instruit, en liaison avec les autres services concernés, de diligenter une enquête afin de déterminer les circonstances exactes de cette attaque, et de rechercher activement les coupables, afin qu’ils répondent de leurs actes devant la justice…Un groupe de près d’une dizaine de terroristes, munis d’armes de guerre et constitués en véritable commando, a fait irruption, à bord de trois motocyclettes, dans l’enceinte du complexe scolaire privé dénommé « Mother francisca international bilingual academy », et a froidement ouvert le feu sur des élèves se trouvant dans les salles de classe. Le premier bilan de cet attentat terroriste fait état de : – six (06) élèves assassinés, soit cinq (05) filles et un (01) garçon, tous âgés entre neuf (09) et douze (12) ans ; – treize (13) blessés, soit dix (10) filles et trois (03) garçons, dont sept (07) cas avérés préoccupants”.

Les Etats-Unis d’Amérique, son ambassade à Yaoundé

“Condamne dans les termes les plus vifs l’attaque perpétrée aujourd’hui”

L’ambassade des États-Unis condamne dans les termes les plus vifs l’attaque perpétrée aujourd’hui à l’école maternelle et primaire Mother francisca à Kumba, dans la région du Sud-Ouest, par des individus armés, qui a laissé plusieurs jeunes enfants morts et blessés. Nous offrons nos plus sincères condoléances aux familles des enfants tués, aux blessés et les membres de leur famille, ainsi qu’à toutes les autres personnes touchées par cette attaque choquante. Nous sommes avec eux en cette période de deuil et exprimons notre gratitude à tous ceux qui fournissent des soins médicaux aux blessés. Cet acte odieux et méprisable montre un dédain envers les vies innocentes qui représentent l’espoir d’un avenir positif. La violence doit cesser dorénavant et les enfants devraient pouvoir exercer leur droit d’aller à l’école sans craindre pour leur sécurité. Les auteurs de cette attaque doivent être tenus pour responsables et traduits en justice”.

Etats-Unis, Sous-Secrétaire d’Etat aux Affaires africaines, Tibor Nagy

“Je suis scandalisé par le meurtre lâche et barbare d’écoliers innocents”

Je suis scandalisé par le meurtre lâche et barbare d’écoliers innocents à Kumba, au Cameroun, aujourd’hui. L’accès à l’éducation est un droit de l’homme. Tous les jeunes, y compris les jeunes du Cameroun, méritent d’exercer ce droit en toute sécurité.”

La délégation de l’Union européenne au Cameroun

“Condamne l’attaque des élèves”

“La délégation de l’Union européenne au Cameroun condamne l’attaque des élèves au sein du Mother Francisco Memorial college à Kumba (région du Sud-Ouest), et adresse ses condoléances aux proches des victimes. Cette attaque constitue une violation du droit international sur les populations civiles. Les responsables devront répondre de leurs actes”.

Président de la Commission de l’Union africaine,  Moussa Faki Mahamat

“Mon horreur face à l’attaque brutale visant des écoliers du primaire”


Il n’y a pas de mots de chagrin ni de condamnation assez forts pour exprimer toute mon horreur face à l’attaque brutale visant des écoliers du primaire, tuant au moins 6 d’entre eux et en blessant gravement 13, alors qu’ils apprenaient dans leur classe à Kumba, au sud-ouest du Cameroun.”

Le Coordonnateur humanitaire au Cameroun, M. Matthias Z. Naab,

“Condamne fermement l’attaque”

Condamne fermement l’attaque contre l’Académie internationale bilingue Mère Francisca en Kumba, dans la région du Sud-ouest du Cameroun où il est rapporté qu’au moins huit enfants ont été tués et douze autres blessés. Je suis choqué et indigné par le meurtre d’écoliers innocents qui fréquentaient l’école pour obtenir une éducation. Au nom des Nations Unies et de la communauté humanitaire dans son ensemble Cameroun, je présente nos plus sincères condoléances aux familles des enfants tués et notre soutien aux blessés et à leurs familles et à toute la communauté. Les enfants ont droit à l’éducation. La violence contre les écoles et les écoliers innocents n’est pas acceptable en toutes circonstances et peut constituer un crime contre l’humanité s’il est prouvé Cour de justice. J’appelle les autorités compétentes à mener une enquête approfondie sur cette tragédie.”

Patricia Tomaïno Ndam Njoya, présidente de l’Udc

“L’Udc s’indigne et condamne avec fermeté ces actes insoutenables, injustifiables, et barbares”

L’Udc s’indigne et condamne avec fermeté ces actes insoutenables, injustifiables, et barbares sur des Enfants innocents. Des enfants et parents qui subissent déjà au quotidien, parce que se trouvant dans une zone de conflits, les affres d’une guerre civile qu’on se cache de l’avouer. Des enfants, victimes collatérales d’un conflit dont ils ne sont pas parties prenantes. Ces enfants innocents sont des martyrs, comme tous ceux de cette Nation, en particulier dans la Région du Noso, qui sont tués à cause de ce dont ils sont en droit de croire : l’Egalite, et la Justice pour tous. La Patrie, le drapeau Vert-rouge-jaune hissé sur la cour de l’école qui devant les protéger… Aussi, des Enquêtes multiformes et contradictoires doivent être engagées afin que les responsabilités soient clairement établies. Par ailleurs, l’Udc en appelle pour une énième fois à un Dialogue en vue des concertations entre les principales forces vives du pays. Dialogue sincère et franc, qui permettra de mettre définitivement un terme à l’escalade de violence auquel notre pays est confronté avec chaque jour, plus d’acuité. Le Dialogue permanent étant le seul vrai gage d’une paix durable”.

Maurice Kamto, président du Mrc

“Je condamne cet acte odieux avec la dernière énergie.”

Au moins 6 enfants massacres et une dizaine de blessés dans l’attaque d’une école à Kumba. Horreur absolue. Ma peine est sans borne. Je condamne cet acte odieux avec la dernière énergie.  Combien de morts faut-il encore pour qu’une solution politique ramène la paix dans le Noso?”

Joshua Osih, Vice-président du Sdf

“Des enfants à la recherche du savoir tués et mutilés de sang froid dans leur école.”

C’est avec le cœur meurtri que j’ai appris l’ignoble carnage que des terroristes ont infligé à notre pays à Kumba ce jour. Des enfants à la recherche du savoir tués et mutilés de sang froid dans leur école. Je condamne fermement cet acte odieux qui ne doit pas rester impuni”.

Shanda Tomne, président du Mouvement populaire pour le dialogue et la réconciliation (Mpdr)

“Condamne avec la plus grande colère et la plus ferme des énergies”

Le Mpdr condamne avec la plus grande colère et la plus ferme des énergies, ce crime d’une barbarie inégalable qui magnifie plus qu’autre chose, l’esprit ‘intolérance, de violence et de haine dont certains dont certains en ont fait un fonds de commerce politique sans honte ni regrets, ni remords, ni inquiétude”.

Akere Muna, président du Mouvement Now

“Inimaginable et inacceptable!”

Inimaginable et inacceptable! Ce qui s’est passé à Kumba devrait nous réveiller tous. Quel instinct barbare peut pousser quiconque à aller dans une école et tirer au hasard sur des enfants, en tuant certains? Qu’est-ce ce que nous sommes devenus? Engourdis par la sauvagerie et le chaos, nous perdons lentement notre humanité”

Alice Sadio, femme politique

“Ils ne peuvent pas reposer en paix”. 

Encore une fois : je ne dirai jamais Rip aux victimes civiles et militaires de la sale guerre. Ils ne peuvent pas reposer en paix”.

Cabral Libii, président du Pcrn

“De la barbarie à la sauvagerie”

Des terroristes viennent encore de frapper durement des jeunes élèves de Kumba. Des innocents qui ne cherchaient qu’à s’éduquer pour construire l’avenir de l’humanité. Quelle cruauté ! Quelle infamie ! Sincères condoléances aux familles des victimes ! Que les coupables de cette boucherie soient traqués et traduits devant la justice. La République ne doit jamais faiblir et suivra ces soubresauts. J’en appelle à l’unité et transpartisane pour faire face au terrorisme et préserver l’unité nationale”.

Pr Nkou Mvondo, Président d’Univers

“Toutes les guerres sont sales”

Rien ne peut justifier le massacre d’enfants innocents, dans l’incapacité de se défendre et qui ne demandent qu’à se faire plaisir en allant à l’école. Cette école que des lâches tentent en même temps de tuer. Ceci dit, il n’y a aucune guerre propre. Toutes les guerres sont sales. Nous avons tous le devoir citoyen et humain de dénoncer et de condamner   la guerre. Vivement, que la guerre prenne fin. C’est aussi une question de responsabilité collective.”

Propos recueillis par LDN


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *