Accueil PolitiqueAfrique Cameroun > Me Ndoki: Au scalpel de ses amis et camarades du Mrc

Cameroun > Me Ndoki: Au scalpel de ses amis et camarades du Mrc

A peine descendue de l’avion, du retour de son exil ivoirien, « la femme du peuple », est descendue directement dans « l’Arène » dece 5 juin 2022, l’émission phare de dimanche soir de Canal 2 international.

Par panorama
0 commentaire

Par Léopold DASSI NDJIDJOU

C’est une Michelle Ndoki requinquée, volontairement offensive et déterminée de marquer son territoire qui parle à l’opinion. Elle se garde d’être négative et balaie du revers de la main les rumeurs de son départ du Mrc. Sur une mimique qui lui sied bien, elle brise le verrou invisible de la rumeur qui veut la garder hors du parti. Son exercice bien huilé, consiste à montrer qu’elle demeure bien une militante engagée du Mrc et qui plus est,  à jamais convaincue de l’appel du destin à se jeter dans la mêlée pour la conquête de la présidence du parti.

Le Directoire en poste, à la manette depuis mars 2018, a encore la possibilité de se présenter deux fois selon les termes de l’article 28 des Textes du parti : « le président national du parti, les vice-présidents, le secrétaire général et le trésorier national sont élus au début de chaque Convention ordinaire ou, le cas échéant, extraordinaire, pour un mandat de cinq ans renouvelable deux (2) fois, au scrutin de listes », lit-on in extenso. L’article 48 quant à lui apporte les clarifications dans l’application de l’article 28 sus cité. On apprend de ce fait que cette limitation de mandat ne concerne pas ceux exercés avant l’adoption de la modification des présents Statuts par la Convention de mars 2018. Ce rappel permet de voir que Me Michelle Ndoki aura en face d’elle Maurice Kamto en 2023. Une ambition herculéenne ? N’est-ce pas au pied du mur qu’on juge le maçon ? N’a-t-elle pas dans la foulée appelé tous ceux qui ont déserté le parti ou qui n’arrivent plus à s’exprimer, à revenir au sein du parti, certainement comme adjuvants à l’accomplissement de sa vision pour le Cameroun, qui l’a du reste motivée à retourner au pays ?

Cette candidature, diversement interprétée a  retenti pour l’essentiel au sein de l’opinion soit comme une sorte de rupture de ban de celle qui depuis deux ans n’était plus active dans les rangs de la Renaissance, soit comme une initiative louable à inscrire au registre de la vitalité démocratique du parti. Le Messager a recueilli les réactions de certains cadres du parti, tout comme du président du Collectif des avocats Me Sylvain Souop. C’est à se demander s’il ne s’agit pas là d’une sorte de boîte de pandore ouverte qui peut faire des émules ailleurs. De toute évidence, la démocratie camerounaise fait face à son destin.

Réactions :

Mamadou Mota, 1er vice-président du Mrc

« Michèle a tout le droit de challenger les prétendants »

Mamadou Mota, 1er Vice-président du Mrc

« Tout d’abord,  je souhaite la bienvenue à mon amie politique Michèle et j’exprime ici toute ma sympathie pour elle. Revenant à votre question, Michèle a tout le droit de challenger les prétendants au poste du président national du Mrc et cette ambition est légitime. Les textes du Mrc sont clairs. Il revient maintenant à Michèle de convaincre les militants du Mrc au cours de la prochaine Convention où déjà le président élu va favori. Je dois le relever peut être ici. Le président Maurice Kamto a mouillé le maillot pour arriver à ce niveau de popularité au sein du Mrc et les militants du Mrc sont sur l’étendue du territoire camerounais. Il faut travailler dur et cela le président lui-même le rappelle chaque fois. Je ne saurais me prononcer s’il y a rupture de ban ou c’est une initiative louable. Je préfère m’en tenir au texte de mon parti et à l’ouverture démocratique que promeut le Mrc.  Je ne suis pas un prophète.  Je préfère les faits. Les prévisions et les sont sont de l’ordre de ceux qui sont de l’autre côté ou penser avoir des ambitions vous donne une condamnation à mort. Il faut noter que le président Kamto est encore éligible puisque c’est en 2018 qu’on adopté ce statut au cours de la Convention. »

Me. Ndobg Christopher Nveh, Secrétaire général du Mrc

« La décision de Me Ndoki de se présenter serait d’actualité l’année 2023 »

Roger Justin Noah
SGA MRC

« J’ai suivi comme tous les Camerounais la déclaration de Me Michelle Ndoki. Cette déclaration pour moi, en tant que Secrétaire Général et démocrate, est salutaire. Me Ndoki Michelle, à travers cette déclaration apporte un cinglant démenti aux détracteurs du Mrc qui propageaient partout qu’elle avait démissionné du Mrc, qu’elle était fâchée contre le président national et tout le parti, parce que le Mrc avait refusé de prendre part aux élections couplées de 2020, qu’elle avait créé son parti politique et que sais-je encore. Me Michelle Ndoki a montré qu’elle dépasse les gens qui passent leur temps à  mal parler des gens. Sa déclaration de candidature qui n’est pas encore déposée et reçue par le Secrétariat général pour l’instant, est une nouvelle bienvenue le moment où elle déposera sa candidature. Le parti doit prononcer ou bien annoncer la tenue de notre convention le moment venu et l’appel à candidature sera rendu public, tous les militants de notre parti auront le droit de déposer leur candidature avec un dossier. Une commission électorale va les examiner et la liste des candidatures éligibles seront publiés. Seule Me Ndoki Michèle sait pourquoi elle le fait avant que le parti déclare la tenue de notre convention dans le Mrc. Notre parti encourage la démocratie, les droits de l’homme, le droit de participer à une élection et encourage toutes les candidatures de ceux qui veulent gérer le parti au sommet. La décision de Me Ndoki Michelle de se présenter serait d’actualité l’année 2023. Me Ndoki Michelle est Départementale dans Douala 1er pour le parti, et en même temps Vice-Présidente actuelle des femmes du parti. A vous M. le journaliste de demander si c’est ne pas que Me Ndoki Michelle parle de la présidence auprès de notre structure annexe Femmes pour se déclarer candidate ou bien c’est celui du parti mère? J’attends sa réponse à travers vous. Mais sachez qu’elle a le droit de postuler à n’importe quelle poste dans le parti ».

Justin Noah, Secrétaire général adjoint du Mrc

« Maurice Kamto a encore droit à deux mandats s’il le souhaite »

Justin Noah, Secrétaire général adjoint du Mrc

« Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun est un parti démocratique où on accède aux fonctions de membre d’un bureau d’organe de base ou du Directoire par élections. Et l’article 13 du règlement intérieur dispose que « Tout membre qui remplit les conditions légales et statutaires a le droit de postuler à tout poste électif au sein du parti. » D’ailleurs, « aucune sanction ne peut être appliquée contre un membre qui a exprimé de façon responsable et constructive ses opinions sur le fonctionnement du parti ou des institutions de la République ». Sur les élections du présidium du Directoire, l’article 28 des Statuts, établit que « Le président national du parti, les vice-présidents, le secrétaire général et le trésorier national sont élus au début de chaque Convention ordinaire ou, le cas échéant, extraordinaire, pour un mandat de cinq ans renouvelable deux (2) fois, au scrutin de listes ». Mais, il faut compléter cette disposition par l’article 48 des mêmes Statuts qui confirme que « Les dispositions de l’article 28 des présents Statuts qui limitent à deux (2) le nombre de renouvellement des mandats du président national, des vice-présidents, du secrétaire général et du trésorier national ne s’appliquent pas au mandat exercé avant l’adoption de la modification des présents Statuts par la Convention d’avril 2018 ». Cela veut dire que le Présidium actuel avec à sa tête Maurice Kamto a encore droit à deux mandats s’il le souhaite et si les militants le lui accorde en 2023 et 2028.

Joseph Emmanuel Ateba, Senacom du Mrc

« Seuls nos textes et règlements doivent nous servir de boussole »

Emmanuel Ateba, Secrétaire national à la communication du Mrc

« Le Mrc est un parti démocratique, tout militant remplissant les conditions d’éligibilité peut aspirer à sa présidence. C’est donc tout à fait normal que Mme Michèle exprime ouvertement son ambition de présider aux destinées de notre parti. Pour y arriver il faudra qu’elle convainque les militants qu’elle a un projet attractif et ambitieux pour le parti. Je tiens à rappeler pour ceux qui ne le savent pas que le Mrc est un modèle démocratique pour ne pas dire une référence démocratique au Cameroun car la limitation des mandats est déjà inscrite dans ses statuts. C’est l’occasion pour moi de rappeler à nos amis politiques que c’est à travers notre défense des valeurs démocratiques que nous serons dignes d’être militants du Mrc et que seuls nos textes et règlements doivent nous servir de boussole et leur stricte application notre défi ».

Me Tiakouang Meli Hippolyte, Conseil des militants du Mrc

« C’est la démocratie au sein du parti qui en sortira vainqueur »

Me Tiakouang Meli Hippolyte, Conseil des militants du Mrc

« En tant que Conseil des militants du Mrc, devrais-je avoir une préférence ? Pour avoir été Conseil, de plusieurs militants du Mrc, dont Me Ndoki, je ne pense pas avoir une quelconque préférence ! La relation avocat-client, même si cela intervient dans le cadre d’une même opinion politique, établit  toujours un lien, fil invisible,  qu’on appelle confiance. Je suis tenu par ce lien de manière absolue. Il me souvient cependant que le Mrc, présente désormais son visage d’une ruche d’abeilles productive. Sous le commandement d’une reine d’abeilles bien entourée,  bien nourrie et bien entretenue, naissent plusieurs autres reines d’abeilles. Il appartient à ses fondateurs et aux militants dans ce cas, de  constituer un bon réservoir de reines d’abeilles, constituer plusieurs ruches dans leur rucher pour satisfaire leurs objectifs de production du miel. Çà se jouera certainement à la Convention! Ceux de droit décideront de ce qu’il appartiendra, ès qualité. En rupture de ban ou bien une initiative louable ? Le Mrc n’est pas à son premier président. De mon point de vue, cette déclaration en elle-même n’affiche  que ses ambitions personnelles et c’est légitime. Certes vouloir et pouvoir ne sont pas la même chose. Son courage déclenchera d’autres intentions j’en suis persuadé!  Le Mrc est un réservoir,  je l’ai imagé. Qu’elle y parvienne ou pas, c’est la démocratie au sein du parti qui en sortira vainqueur. C’est bien nouveau dans les organisations politiques du pays. Le pays avance dans ces conditions en mentalités. En cela je l’apprécie. »

Propos recueillis par L.D.N.

Tu pourrais aussi aimer

Laisser un Commentaire

About Us

 

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes et de façon globale. Nous disposons également d’une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC

 

 

  

NOUS CONTACTER

revue de presses

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by jetechnologie