Accueil Opinion Cameroun > Mediascopie: Le quotidien “Le Messager” est un journal à ne pas négliger

Cameroun > Mediascopie: Le quotidien “Le Messager” est un journal à ne pas négliger

Il y a 10 jours, j'avais publié, dans le site "Panorama papers" l'article sur le scandale financier lié à la première phase de l'apurement des arriérés, en évoquant la plainte du Pca de la Sonacam déposée au Tcs contre Sam Mbende et cie. Cette information n'avait pas créé un électrochoc au sein de l'opinion publique.

Par panorama
0 commentaire 151 vues

Par Serge Aimé Bikoi

Seuls certains artistes-musiciens brodaient des commentaires à ce sujet. Mais il a fallu, hier (7 septembre 2022), que le quotidien “Le Messager” publiât, à la grande une, la nouvelle affaire Sam Mbende pour que les concernés accusés fussent ébranlés. Savez-vous combien de coups de fils le Directeur de la publication du journal de feu Pius Njawe a eus hier ? Savez-vous combien de coups de fils nous avons eus hier, nous qui avons réalisé ce mini-dossier de deux papiers sur cette nouvelle affaire? Pourtant, ce sont les mêmes articles que j’ai publiés, ces derniers jours, sur ma page Facebook sans qu’il n’y ait un nombre exubérant de commentaires, de partages et de “j’aime”. Certes, l’article publié à Panorama papers détient un record de miliers de vues, mais jusqu’au 6 septembre 2022, personne n’était ébranlé. Il a fallu donc que le journal iconoclaste de feu Pius Njawe titrât, à la grande une, la nouvelle affaire Sam Mbende pour que ce dernier fît un post sur sa page Facebook pour tancer ce journal. Mais de quelle manière? Avec un ton sarcastique, l’ex-Pca de la Cmc a raillé le quotidien “Le Messager” au point de se souvenir des faits d’armes de Melvin Akam, ancien rédacteur-en-chef dudit journal, à l’époque. Ça alors … Même un artiste-musicien, qui ne sait rien du journalisme, ose jeter le discrédit et l’opprobre sur le travail réalisé et publié par un quotidien sérieux et rigoureux. C’est véritablement le basculement dans le monde à l’envers, où les menuisiers ont le toupet de battre en brèche la besogne des enseignants d’université. Quelle chimère ! Quel sacrilège Mon Dieu!

Tout au long de la journée d’hier, je n’ai jamais eu autant de coups de fil que ceux que j’ai eus hier pour avoir publié deux articles, l’un sur le scandale financier dans lequel sont entremêlés les membres de la commission de recouvrement des arriérés de la redevance et, l’autre, sur le cri de cœur de Willy Mendo. Cela témoigne de ce que la grande une de “Le Messager” a, de manière sérieuse, affecté, voire ébranlé plus d’un, surtout les concernés aujourd’hui au banc des accusés.

Même l’ex-Directeur général de la Cmc, Joseph Angoula Angoula, qui, depuis plusieurs mois, n’avait plus jamais commis un post sur sa page Facebook, est, subitement, monté au créneau pour, lui aussi, porter des “critiques” sur le quotidien “Le Messager”. Ça alors… Angoula Angoula a même osé dire, dans son post, que le journal de feu Pius Njawe parle d’une “fausse plainte” de Francis Ateh Bazore au Tcs contre lui et ses coquins et copains. Ça alors… Pourtant, il existe, bel et bien, une copie de la décharge de la plainte déposée par le Pca de la Sonacam dans cette chambre juridictionnelle. Copie de la plainte que j’ai fait parvenir, hier, au Directeur de la publication de “Le Messager”, Jean François Channon, en butte, durant toute la journée d’hier, à des multiples pressions de certaines personnalités publiques, dont je ne citerai aucun nom. Sachez que, en date du 16 août 2022, F. Ateh Bazore a, effectivement, porté plainte contre Sam Mbende et huit autres membres de la fameuse commission de recouvrement des arriérés de la redevance concernant le droit d’auteur et les droits voisins. Par conséquent, ceux et celles qui estiment que c’est une plainte imaginaire doivent, illico presto, se raviser tant il y a un contentieux opposant Ateh à Mbende et cie. Ça va donc se jouer dans cette chambre juridictionnelle dans les prochains jours. Que personne ne fuit! Que personne ne quitte le pays ! Willy Mendo, auteur de la chanson à succès “Lions indomptables, à qui les deux figures du Godstank ont offert la somme de 250.000 Fcfa, a renseigné, dans son cri de cœur, que les deux loups du droit d’auteur ont, chacun, une nationalité étrangère. Espérons qu’ils n’iront pas rester éternellement à l’étranger pour éviter d’être happés par les serres des officiers de police judiciaire du Tcs. No make erreur comme Lapiro de Mbanga Ndinga Man chantait !

Oui le quotidien “Le Messager” a affecté et ébranlé plus d’un hier au point où un certain Bill Loko raconte, depuis hier, dans tous les fora des artistes, que Ateh Bazore m’aurait corrompu à hauteur de 500.000 Fcfa pour imposer au Dp de Le Messager de placarder, à la grande une, la nouvelle affaire Sam Mbende. Ça alors… Qui suis-je pour contraindre l’aîné professionnel, Channon, à bâtir la grande une sur la nouvelle affaire de l’ancien Pca de la Cmc ? Il ne s’agit que d’une affabulation montée de toutes pièces par les affidés et les afficionados de Sam Mbende, qui sont disséminés et qui polluent ces fora WhatsApp d’artistes-musiciens locaux avec des diatribes, des quolibets, des mensonges et des sarcasmes de mauvais aloi.

Peut-être ne le savez-vous pas je suis dans le combat pour la transparence dans la gestion des sociétés de gestion collective de droit d’auteur depuis une quinzaine d’années. Par le passé, Roméo Dika, un autre dealer dans le milieu du droit d’auteur, avait créé la Radio des artistes, où j’avais été tancé, insulté et brocardé par ses anciens collaborateurs tels que Ledoux Marcellin, Tita Dominique, Saint Clément Ongmba,Louis David Lobe, etc. Quand je faisais des critiques acerbes à Dika et à sa bande de manœuvriers à l’époque, Dika, qui était en interactivité et de connivence avec l’ancienne ministre des Arts et de la Culture (Minac), Ama Tutu Muna, c’est toujours moi qui montais au créneau pour étaler leurs incongruités, leurs aspérités et leurs monstruosités. L’épouse de Dika, Mango, m’avait, dans la même veine, invectivé à cette période. Paulin Yanga, un de mes collègues de la Rts, est témoin de cette histoire qui date. Mais cela a-t-il changé mon état d’esprit ? Leurs insultes m’ont-elles fait fléchir ? Que nenni! D’ailleurs, où en sommes-nous? Où est R. Dika aujourd’hui? Où est Mango aujourd’hui ? Où sont leurs affidés et afficionados qui étaient rétribués en monnaie de singe aujourd’hui ? Où est la radio des artistes aujourd’hui ? Sachez-le qui tue par l’épée meurt par l’épée ! Qui fait le mal à autrui sera foudroyé par ce mal-là. Faites très attention Sam Mbende et cie !

Ce développement argumentatif, mieux ce coup de gueule m’incline à dire aux accusés d’aujourd’hui que quand j’engage un combat, je le perds rarement. Je n’ai pas besoin d’être manipulé ou corrompu par qui que ce soit pour commettre ma besogne. Faites très attention Bill Loko ! Il n’est pas exclu que je porte plainte contre ce lugubre artiste qui balade des fantoches voices à mon endroit. Ce sera fait dans les prochains jours. Faites très attention Messieurs les concernés accusés !

à Lire Aussi

Laisser un Commentaire

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

Revue de presses du 29 11 2022

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by jetechnologie