Afrique LA UNE Société panorama 25 octobre 2020 (0) (115)

Cameroun > Minusca: Le tour de vis disciplinaire de Beti Assomo

Partager

Retour au bercail après de bons et loyaux services en Rca au sein de la Minusca. Petite mise au point du Mindef dans la cour d’Honneur du Quartier général de Yaoundé avant les retrouvailles en famille.

La remise des couleurs au patron de la Défense par le 6ème contingent du retour de la Mission multidimensionnelle des Nations unies pour la stabilisation de la Centrafrique (Minusca), a été une opportunité saisie par ce dernier pour recadrer les attitudes équivoques au sein de la Grande muette, sans occulter le satisfécit onusien à l’égard des soldats camerounais qui ont servi dans l’ensemble avec fidélité et loyauté.

Je vous réitère solennellement la reconnaissance appuyée de la Patrie, de tous vos efforts et sacrifices en territoire centrafricain en pleine pandémie de la Covid-19. A cause de cette crise sanitaire planétaire, beaucoup parmi vous n’ont pas pu bénéficier de permissions accordées par les Nations unies et ont été obligés de séjourner pendant une année entière loin de leur famille”,

ainsi s’ouvrait Beti Assomo tout déterminé à en finir avec l’indiscipline de quelque nature que ce soit dans les rangs resserrés des soldats camerounais.

Dans la cour d’Honneur du Quartier général, il a décidé recadrer les déviances parvenues à son niveau, venant des casques bleus.

Malgré la qualité de vos prestations généralement promptes en Rca, je dois reconnaître que le tableau que vous m’amenez n’est pas rose à tous égards. La participation de notre contingent a parfois été émaillée de quelques récriminations indignes émises par l’Onu“,

a-t-il reconnu vertement, allant droit au but.

Dans la foulée, il va avouer aux 750 militaires et 280 gendarmes du 6ème contingent, que c’est dans ce sillage qu’il a été amené à remplacer le premier commandant du bataillon camerounais et d’en désigner un second. Sans revenir le cas du colonel Orock Samuel Tabotqu’il avait limogé, le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense a plus spécifiquement indexé les “petites pratiques diverses” et les cas “des pratiques sexuelles“, “heureusement isolés” qui sont pendantes devant l’Onu et dont 

elle  se réserve le droit de mener des enquêtes et de prendre le cas échéant les mesures appropriées“.

Il est allé encore plus loin en rappelant aux hommes de troupe que

des mesures appropriées, prévues par la réglementation en vigueur seront prises,  et les sanctions exemplaires infligées le cas échéant au personnel rendu coupable de tels actes“.

De quoi donner du tournis à ceux qui ont pris des libertés avec le code de bonne conduite, au sein d’un contingent dont 4 soldats sont tombés sur le champ d’honneur.

Se discipliner dans la formulation des revendications

Qu’on se comprenne bien, il ne s’agit nullement de bâillonner le militaire qui aurait des problèmes à soulever. Il s’agit tout simplement de l’amener à tourner le dos à la propension à des attitudes de fronde ou de désinvolture ou à des méthodes dignes de syndicat”,

a martelé Beti Assomo en regrettant que les soldats, prenant des libertés sur le chemin tracé par la loi, se répandent par des tapages et des bruits sur la toile en posant des problèmes qui sont fondés ou pas.

Il leur a de ce fait prescrit deux voies à suivre dont la première est de se rapprocher de la Sécurité militaire en cas de besoin ou de nécessité.

La sécurité militaire chargée du suivi du moral et de l’état d’esprit du militaire, est à votre écoute et à votre service pour relayer et de porter toute information de ce qui vous concerne à l’attention du haut commandement“,

a-t-il précisé.

La deuxième piste que préconise le Mindef est à l’actif des chefs militaires. Il les exhorte de ce fait à être plus proches, ouverts avec avec les hommes à travers les causeries éducatives régulières, de transmettre fidèlement et de manière responsable les préoccupations des hommes au haut commandement sans les éluder ni intervertir.

En ce qui concerne le travail rendu à son cabinet, il a déclaré qu’à son niveau de responsabilité,

les problèmes vérifiés et apportés à notre attention ont toujours fait et feront toujours l’objet d’une étude constante, appropriée et objective en vue des mesures idoines pour les régler”.

Aura-t-il réussi à tordre le coup à l’hydre d’indiscipline qui cherche son chemin à travers les rangs des troupes ?

Comme il a émis le vœu à l’endroit des hommes de ce contingent qui vont rejoindre chacun, son service et son unité, à servir avec honneur et loyauté sur les différents théâtres du pays où ils pourraient être appelés, on croise les doigts qu’il en soit ainsi. De toutes les façons, ce n’est pas le pays du Président Archange Touadera qui  démentira Beti Assomo, dans la foi en ses hommes.

Léopold DASSI NDJIDJOU


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *