Home Politique Afrique Cameroun > Mosquée de Njika: Quand la politique « viole » la religion
Afrique - Afrique - 2 semaines ago

Cameroun > Mosquée de Njika: Quand la politique « viole » la religion

Le limogeage d'un imam, après qu'il ait reçu sa Majesté le sultan Roi des Bamoun, commandeur de l'ordre des croyants du Noun à Njinka, alimente les conversations dans les chaumières.

Par Arlette Akoumou Nga

Selon une source introduite à Njinka, il a été reproché par certains caciques du parti de la houe la présence de l’homme de Dieu qui officie au sein de la mosquée de Njinka comme 3ème imam depuis de longues. Il faut rappeler que cet imam est le principal à la mosquée Nour.

Alors programmé pour diriger la prière du vendredi 06 Mai dans ladite mosquée, il s’est vu écarté sans autre forme de procès, ni explication quelconque. Du coup, l’on s’interroge à savoir qui dirige cette mosquée installé au sein de la court familiale de la famille njimonkouop à Njinka.

Selon notre source, cette mosquée est pourtant constituée d’un conseil de sages compétant pour prendre de telles décisions. Personne ne se rappelle avoir vu ce conseil siéger. Ce que a poussé nombre d’habitants de la ville de Foumban a se poser la question au sujet du rôle joué par la présidente nationale de l’Udc, qui serait hors du pays.

Alors, qui décide dans cette mosquée, le conseil de la mosquée composé des militants du parti, l’imam principal de la mosquée ou alors le parti politique.

Le prochains jours nous aideront à être élucidé sur ce limogeage manifestement contre la présence de sa Majesté Nabil Mbombo Njoya, Roi des Bamouns à Njinka.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Etats-unis > Préservation de l’ordre mondial: La Chine en colère contre Anthony Blinken

Par Rostand Tchami Pour cause, le secrétaire d’Etat de Joe Biden Antony Blinken a estimé j…