Cameroun > Mrc: Longuè Longuè veut rencontrer Maurice Kamto

Partager

C’est à la sortie d’une rencontre instruite par le leader du Mrc vendredi dernier, avec Olivier Bibou Nissack et Alain Fogue, que l’artiste musicien s’est ouvert à la presse.

« C’est un plaisir pour moi d’être reçu par le Pr Alain Fogue et le Porte-parole du président élu, Maurice Kamto. Transmettez ce message au président que j’aimerai avoir une photo avec lui. La photo de ma vie »,

a confié le musicien engagé. En réplique, Olivier Bibou Nissack lui rétorquera que ce n’est que partie remise car son champion ne l’a pas reçu tout juste à cause d’« un chamboulement d’agenda ». Il veut rencontrer Maurice Kamto pour qu’il lui transmette ses encouragements, « pour qu’il me dise, ne baisse pas les bras ! ». A ses yeux, le challenger de Paul Biya à la dernière élection présidentielle est l’homme qui a réveillé les consciences et a donné l’envie aux Camerounais de s’engager en politique. Dans la foulée, il a tenu à préciser qu’il est « un artiste, pas un politicien », « un écrivain public » qui est là pour dénoncer. Il est convaincu qu’il est différent des autres par son engagement, eux ils sont, selon lui, des « chanteurs de charme ».

Ma liberté de penser ne changera jamais

« Ma liberté de penser ne changera jamais. Je suis votre libérateur. Je vais mourir pour vous »,

a assené le Libérateur reprenant par-là les titres de quelques-unes de ses chansons cultes. Il a avoué à la presse que le retrait de son passeport n’avait en rien entamé sa carrière.

« J’ai minimisé cela parce que ça n’a pas affecté ma carrière, je reste toujours Longuè Longuè avec la même verve, et comme je le dis, ma liberté de penser ne changera jamais » a confié l’auteur de « je ne mourrai pas, je vivrai ».

 L’homme est donc resté égal à lui-même dans son engagement de voir son pays changer dans le bon sens du terme.

« Ça va bientôt faire 20 ans que je suis dans ce combat. D’abord tout seul et après avec feu Lapiro de Banga. Je dis merci à tous ceux qui ont pris le train en marche, parce que notre souhait est que les choses changent dans notre pays. Nous sommes les enfants du Cameroun, nous aimons ce pays et nous voulons aussi voir le Cameroun être comme les autres pays où nous allons souvent. Ailleurs, l’école est gratuite, on peut se soigner gratuitement, ici c’est le contraire »,

a-t-il reconnu pour le regretter. Juste après lui, le porte-parole de Maurice Kamto va dire toute sa répugnance après avoir écouté le témoignage du musicien lors de l’évènement qui a conduit au retrait de son passeport.

« C’est scandaleux, c’est inacceptable. Au Cameroun, ce n’est pas un crime d’avoir des opinions et de les exprimer. Longuè Longuè ne peut pas voir sa carrière sombrer par ce que quelques politiciens en passe de sensations négatives veulent lui faire subir, veulent décider de mettre un trait sur sa carrière »,

s’est-il indigné en s’offusquant.

Léopold DASSI NDJIDJOU


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *