Afrique LA UNE Politique panorama 20 mars 2020 (0) (2683)

Cameroun > Fotso Victor est mort: Qui était-il ?

Partager

Voici une vision panoramique de sa biographie !

1926-2020
M. Victor Fotso
Monsieur Victor Fotso est un opérateur économique camerounais né en 1926 dans la village Bandjoun, région de l’Ouest Cameroun.
Il quitte l’école très tôt à l’âge de 15 ans pour aller travailler dans les plantations à Foumbot et à Bafang. Dès 1947, le fils de Bandjoun s’installe à Mbalmayo comme commerçant.
En 1955, il se lance dans le transport en commun qu’il abandonne rapidement en 1960.
Il construit un centre commercial en plein centre de Mbalmayo dès 1956.
C’est à partir de 1970 que Victor Fotso se lance en industrie avec la naissance de la Société Africaine de Fabrication de Cahiers (SAFCA); il s’en suivra, par la suite, la création de la Société PILCAM en 1974. Plusieurs autres compagnies commerciales ou industrielles suivront par la suite.
– La compagnie internationale de service (Cis) à Paris en 1983, en collaboration avec le français Jacques Lacombe, qui fût un acteur important dans le fondement de l’empire Fotso (il décède le 9 juillet 1996).
Le Groupe Fotso, à la fin des années 90, comptait plusieurs industries et entreprises à savoir : Fermacam, Fabassem, Fishco, Gfa, Phytocam, Pilcam, Proleg, Unalor et Sopicam. Ces entreprises se retrouvaient aussi bien au Cameroun, au Mali qu’en France. La Cbc viendra s’y ajouter en 1997.
Mais au début des années 2000, avec l’effet de la mondialisation, le groupe connaîtra des difficultés sous l’effet de la concurrence et celle-ci aura raison des industries du Groupe qui seront, pour la majorité, vendues.

Victor Fotso se lance en politique avec l’avènement de la démocratie au Cameroun au début des années 90 avec le parti au pouvoir, le Rdpc (Rassemblement démocratique du peuple camerounais).
Qualifié d’ami proche du président de la république, Fotso contribuera à la victoire du Rdpc à Bandjoun et sera élu maire de la commune rurale de Bandjoun aux élections municipales 1996.
Il avait publié, en 1994, son autobiographie intitulée, le chemin de Hiala.
Entre autres, Victor Fotso fait don, en 1992, à l’État du Cameroun des bâtiments du Collège laïc polyvalent Fotso Victor qui deviendra, plus tard, l’Iut Fotso Victor.
Il fera également don de l’hôtel de ville construite à environ 5 milliards de Franc Cfa à l’État du Cameroun.
Parmi ces nombreux dons, l’on citera plusieurs églises réparties sur l’étendue du triangle national, des salles de classe dans la région de l’Ouest, des foyers Bandjoun à différentes régions du pays et du bitumage de certains tronçons de route à Bandjoun.
Fotso Victor porte le nom de Fô Wa Gabigung à Bandjoun (le Chef qui partage).


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *