Home Société Afrique Cameroun > Nécrologie: Qui était Paul Éric Kingué
Afrique - Trajectoire - 3 semaines ago

Cameroun > Nécrologie: Qui était Paul Éric Kingué

Paul Éric Kingue est mort. Le maire de la commune de Njombe-Penja est décédé, cette nuit, dans un hôpital à Douala des suites de maladie. Le président national du Mouvement patriotique pour un Cameroun nouveau(Mpcn) connu, durant sa trajectoire politique, bien de tourments au point où il a séjourné à deux reprises dans deux milieux carcéraux différents.

Né le 20 août 1966, Paul Éric Kingue était, en octobre 2018, directeur de campagne de Maurice Kamto, président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), candidat à la présidentielle de cette année- là. En janvier 2019, le président national du Mpcn va être IU interpellé à Yaoundé suite à une série de manifestations nationales liées à la résistance au hold-up électoral lancées par le Mrc et ses alliés politiques. C’était au lendemain de la contestation des résultats du scrutin présidentiel. Arrêté à Yaoundé au même moment que Valsero et d’autres acteurs politiques le 26 janvier 2019, P.E. Kingue avait été écroué à la prison principale de Yaoundé, où il passera neuf mois avec Maurice Kamto, Christian Penda Ekoka, Célestin Djamen, Alain Fogue, Albert Djongang et Michèle Ndoki. A sa sortie de prison le 5 octobre 2019, le leader national du Mpcn va se désolidariser du Mrc, formation politique ayant délibérément refusé de participer au double scrutin législatif et municipal du 9 février 2020. L’homme politique va se présenter comme candidat à la mairie de Njombe-Penja sous la bannière de son parti politique et sortira vainqueur.

En jetant un regard rétrospectif sur son passé politique, l’on se souvient que l’ancien maire de Njombe-Penja avait été libéré et blanchi après sept ans de prison. Le 8 février 2008, P.E. Kingue, tout fraichement élu maire de cette commune, est cueilli à son domicile et traduit devant le tribunal. L’Etat du Cameroun lui reproche d’être l’un des instigateurs des violentes émeutes, qui avaient ensanglanté le pays. Sa commune, qui abrite un complexe agro-alimentaire, avait connu des saccages, et le maire est soupçonné d’y avoir contribué par l’entremise des casseurs. La justice camerounaise alourdira son cas avec une nouvelle affaire, le détournement de 4,5 millions de Fcfa destinés à la construction d’une addiction d’eau.  Son conseil de défense crie, à cette époque-là, à l’acharnement. Mais, rien ne fait entorse à cette procédure, la sentence du tribunal sera lourde: prison à perpétuité. 

Près de huit ans plus tard au terme d’une longue et éprouvante procédure judiciaire derrière les barreaux, la cour suprême avait annulé le jugement à la grande stupéfaction de l’avocat de l’ancien élu, Me René Manfo.

La cour suprême vient d’annuler d’abord ce jugement à Nkongsamba, l’arrêt rendu par la cour d’appel du Littoral, et a ordonné la mise en liberté de P.E. Kingue”,

explique l’homme en robe noire.

Si quelqu’un a des griefs à relever contre cette affaire, qu’il aille reprendre la procédure à Nkongsamba. Je ne vois pas qui va le faire parce que ce dossier est vide“,

concluait alors Me R. Manfo.

Pour P.E.K., une nouvelle page s’ouvre en 2008. Il se relance dans le champ politique et créé, quelques années plus tard,le Mpcn. Après avoir été élu, à nouveau, maire de la commune de Njombe-Penja, l’homme politique a connu une nouvelle turbulence avec des autorités administratives relativement à la gestion de la carrière de ladite ville. Toujours sur la brèche, P.E.K. n’hésitait guère à battre en brèche la politique de la décentralisation, dont les vices étaient constatés sur le terrain en dépit de l’implémentation du code des collectivités territoriales décentralisées (Ctd). Ces derniers mois, Kingue a lancé une nouvelle chaîne de télévision locale privée, dont le projet éditorial est axé sur l’éducation. Très souffrant depuis deux semaines, l’élu local a rendu son écharpe à 1h et 45mn dans un centre hospitalier à Douala à l’âge de 55 ans.

Serge Aimé Bikoi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Sultanat des Bamoun : Qui était Rabiatou Njoya

La frangine de sa Majesté le Sultan, El Hadj Ibrahim Mbombo Njoya s’est éteinte le 09 avri…