Accueil SantéAfrique Cameroun | Nkafu policy institute: Comment promouvoir un écosystème florissant de start-up

Cameroun | Nkafu policy institute: Comment promouvoir un écosystème florissant de start-up

C’est la réflexion menée par un groupe de travail opérationnel de l’écosystème des startups au Cameroun, le 12 juin dernier à Yaoundé.

Par panorama papers
0 commentaire 251 vues

Par Léopold DASSI NDJIDJOU

16 startups représentées, couvrant l’Agritech, la Cleantech, la Fintech et l’Edtech, ces entrepreneurs avant-gardistes, ont participé au groupe de travail opérationnel qui a planché sur le thème « créer un dynamisme et une croissance pour les startups au Cameroun ». Abega Moussa Théophile du ministère des Postes et télécommunication,  présentateur de la problématique de réflexion aux parties prenantes, a précisé devant la presse la batterie de recommandations à la fin des travaux. « Le groupe de travail recommande aux parties prenantes et en premier lieu d’abord l’Etat, d’abord de pouvoir harmoniser les programmes d’accompagnement des startups au sein des incubateurs. En deuxième lieu, de veiller à la vulgarisation des services et des produits que les startups ont pu déjà mettre sur pied, et troisièmement de relever le niveau du débit de la fourniture internet  et en même temps abaisser le coût de l’internet au Cameroun », a-t-il relevé.

Il a poursuivi en indiquant que la startup au niveau du Cameroun n’a pas encore une définition légale parce qu’à date, le pays a inséré la startup dans le cadre des petites et moyennes entreprises. Mais si on prend le cas du Sénégal ou de la Tunisie, a-t-il ajouté, on va dire que la startup est une structure qui comprend certains nombres de critères. D’abord le critère de croissance, qui est une croissance rapide ; le critère de ressources humaines, une équipe assez réduite de trois à cinq personnes, entre autres. Bien plus, on a appris que la startup est un élément capital pour le développement de l’économie numérique. S’il n’y a pas de startup, l’économie numérique ne se développe pas. C’est le constat fait par exemple au Cameroun, dix ans après. Par ailleurs, il est à noter que les problèmes rencontrés par les startups malgré les efforts de l’Etat, sont : l’accompagnement, au niveau de la formation, au niveau des incubateurs, en termes de programmes d’accompagnement qui ne sont pas encore tout à fait ce qui est attendu. A côté de l’accompagnement, il y a le financement. L’argent est le nerf de la guerre. 

« Nous ne disons pas que c’est l’argent qui doit résoudre les problèmes de toutes les startups. On peut donner 100 milliards à une startup et elle meurt deux ans après »,

a souligné l’expert des startups.

Il a pour autant nuancé en réitérant que jusqu’à ce jour, il y a un problème de financement de la startup au Cameroun. Dans le même sillage, il a ajouté que la startup à la base a rencontré un problème de culture entrepreneuriale. Il faut la développer chez les Camerounais et chez les porteurs de projets. On peut évoquer d’autres problèmes tels que l’infrastructure, le débit internet qui n’est pas toujours au rendez-vous, ou le problème de la disponibilité de l’électricité. Au niveau de l’Afrique, au nombre des pays qui développent leur écosystème, il y a le Kenya. Le mobile money par exemple est une invention kényane. Il y aussi le Rwanda, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigeria et la Rdc. Il faut préciser que le Cameroun avait commencé avec la startup il y a de cela dix ans, mais les résultats tardent à venir.

Le plaidoyer pour une Startup Act

« Ceux qui ont participé à cette session ne sont pas rentrés les mains vides, non seulement parce que c’est un espace de networking pour ces startups-là mais également c’est un pilier sur lequel on peut s’appuyer pour les échanges futures notamment dans l’adoption de la startup act, une loi sur les startups »,

a pour sa part indiqué le Dr  Tankeu M. Yolande, analyste des politiques économiques à la Fondation Denis et Lenora Foretia.

Elle a émis par ailleurs le vœu de voir qu’à la sortie de ces échanges, qu’il y ait une émulsion au sein du gouvernement pour que la loi sur les startups soit votée et adoptée au parlement. Dans la foulée, elle a précisé que la prochaine séance est prévue pour le 12 juillet.

Revenant au contexte, elle a indiqué que parce que le Cameroun est actuellement avec une population croissante et l’environnement technologique qui se développe de plus en plus, il y a lieu de se demander comment est-ce qu’on peut faire pour améliorer l’environnement des startups au Cameroun.

« Il y a quelque temps nous avons commencé avec ce projet, nous sommes aujourd’hui rendus au 3ème évènement sur les startups au Cameroun. En réalité, nous cherchons à comprendre quels sont les différents défis auxquels elles sont confrontées au quotidien, comment nous pouvons les alléger et quelles sont les recommandations pertinentes que nous pouvons faire pour améliorer cette situation »,

a-t-elle résumé.

Pourquoi cette discussion importante ? C’est ainsi que Jean Blaise Nkonga, chef des opérations par intérim à Denis and Lenora Foreitia Foundation, a introduit son mot de bienvenue.

« En reconnaissant les défis, nous pouvons travailler ensemble pour trouver des solutions et créer un avenir meilleur pour les startups camerounaises. Chaque participant présent dans cette salle (entrepreneurs, investisseurs, décideurs politiques et sympathisants), joue un rôle crucial dans le façonnement de cet écosystème »,

a spécifié le chef des opérations.

Il a dit toute sa confiance qu’avec des esprits ouverts, des esprits collaboratifs et une passion partagée pour l’avenir entrepreneurial du Cameroun, les défis seront transformés en opportunités.

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

As its name suggests, Panorama papers is a general information site which covers most of the world’s news in broad terms. We also have a YouTube channel where you will find great interviews and other current videos. Panorama papers is a PANORAMA GROUP LLC product. We work with our own means (without sponsors), to provide you with free and credible information.

US CONTACT

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, United States of America;
  2. Email:  info@panoramapapers.com
  3. Tel.: +17707561762, +17035012817 
  4. Africa Office BP. 35435 Yaoundé-Bastos, Cameroon (+237) 699460010

SILICON VALLEY 237 APPELEZ VITE

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x
Verified by MonsterInsights