Société panorama 19 octobre 2020 (0) (131)

Cameroun > Opportunisme : Les jeunes de Meyomessala se mobilisent pour Brenda Biya

Partager

 Agissant sous la coupole de l’association « Les jeunes abandonnés de Meyomessala », ils déplorent le fait que la BAS ait chassé la fille du Nnom Ngii de l’Hôtel Plaza Athénée à Paris.

Une cabale a été lancée par la Brigade Anti Sardinards (BAS) contre Brenda Biya. Ces activistes lui reprochent de séjourner dans les palaces parisiens pendant que la majorité des Camerounaise vivent dans la misère. De l’avis de Jérôme Ekoto, Brenda traverse une forêt de loups, qui n’ayant pas réussi à déstabiliser le père ont décidé de s’attaquer à la fille.

« Nous venons par la présente dénoncer ce type d’attitude qui ne contribue pas à la construction d’un état démocratique, et bafoue les fondements d’une société dont la principale arme est le dialogue et l’entente entre les peuples qui la constitue, »

peut-on lire dans le communiqué des jeunes abandonnés de Meyomessala publié le 17 octobre 2020.

Ekoto souligne que la souffrance n’a pas d’ethnie. A l’instar des autres jeunes de la république, les jeunes de Meyomessala ne sont pas épargnés des maux qui minent la société camerounaise. Contrairement à ce que s’imagine le commun des Camerounais, les jeunes de l’arrondissement d’origine du chef de l’état ne vivent pas dans un paradis et ne roulent pas sur de l’or.

L’élite profiteuse abandonne la jeunesse à son triste sort au profit des intérêts égoïstes. Tout comme les autres arrondissements, Meyomessala souffre des problèmes de routes, d’eau, d’assainissement, d’électricité, d’écoles, d’hôpitaux, de chômage et bien d’autres. « Malgré cela, nous ne pouvons cautionner ce type d’activisme politique qui a du mal à faire la différence entre le père, homme politique, et la fille qui au demeurant n’a pas choisi de naître dans cette famille-là, »

déclare Jérôme Ekoto, le président des jeunes abandonnés de Meyomessala.  

Antoine Bivana


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *