Accueil PolitiqueAfrique Cameroun > Opposition: S’achemine t-on vers un grand schisme au sein du Sdf

Cameroun > Opposition: S’achemine t-on vers un grand schisme au sein du Sdf

Le 10 décembre 2022 s’est tenue au siège régional du Social Democratic Front (Sdf) à Yaoundé, une réunion de son National Executive Committee (Nec), le Comité Exécutif National, deuxième plus haute instance décisionnelle du parti après le congrès. 

Par panorama papers
0 commentaire 867 vues Cameroonian opponent John Fru Ndi speaks during an electoral meeting in Yaounde on October 8, 2011 on the eve of the presidential elections. Charismatic and authoritarian, John Fru Ndi is widely held to be the only opposition leader with an outside chance of ousting Cameroon's President Paul Biya during Sunday's presidential election. More than seven million of the 19.4 million Cameroonians will be asked to choose on Sunday from among 23 candidates in a single round, after a low-key campaign and amid relative indifference. AFP PHOTO / SEYLLOU / AFP PHOTO / SEYLLOU

Par Éric Boniface Tchouakeu

Il a notamment été décidé au terme des travaux et après d’âpres débats de « mettre tous les Comité Exécutifs régionaux en coordination conformément à l’article 18(8), à l’exception de la région du Sud-Ouest qui était déjà mise en coordination, et de la région Sdf-Usa qui a été récemment mise en place en août 2022 », peut-on lire dans le communiqué final de la rencontre.
« Cette mesure vise à garantir le bon déroulement du processus de renouvellement en cours », explique le communiqué.
En clair, les structures qui animaient le parti à l’échelon des différentes régions sont désormais dissoutes selon cette décision du Nec qui confie désormais leur gestion, aux Présidents des différentes commissions du Nec qui conduisent les processus électoraux internes sur le terrain dans chaque région, « jusqu’ à la tenue des Conférences Electives Régionales. »

Dès le lendemain de la réunion du Nec du 10 décembre 2022, dans un communiqué non signé , un « Collectif des cadres du Sdf, signataires et supporters de la Déclaration de Mbouda » du 22juin 2022 s’est dit « indigné et scandalisé » par la décision qui dissout les Comités Exécutifs dans toutes les régions et paralyse ainsi le fonctionnement du parti à la base.
Pour ce collectif, l’application de l’article 18(8) des statuts du parti à l’ensemble des régions, est « illégale, irresponsable et dangereuse. »

Selon les termes de cet article : « Le Comité Exécutif National peut, lorsque la vie du parti est menacée et que ladite menace est imputable à l’organe exécutif concerné, prendre les mesures qu’il juge nécessaires et ordonner la réorganisation du parti au niveau régional, et ou de la circonscription électorale. La commission de réorganisation termine le mandat de l’organe dissout. »

Or il s’avère selon encore ce Collectif, qu’actuellement les mandats de toutes les structures régionales du parti ont expiré. D’où son questionnement sur la pertinence de l’application de l’article 18(8) des statuts en ce moment.
Le 17 décembre 2022, les membres du Comité Exécutif régional du Littoral pourtant théoriquement dissout ; se sont réunis eu domicile de leur Chef, le député Jean Michel Nitcheu. Dans une résolution, ils soulignent « avec force », « qu’aucun organe du parti y compris le Nec ne peut être au –dessus des statuts » du parti et rejette par conséquent « et dans sa totalité », toutes les décisions anti-statutaires tout en invitant les militants à demeurer sereins « dans leur engagement pour le retour aux valeurs originelles du Sdf. »

Par ailleurs, les membres du Comité Exécutif régional du Sdf dans le Littoral dénoncent « la forfaiture qui met en lumière les desseins maffieux d’un groupuscule de camarades visiblement mal intentionnés qui veulent prendre en otage le Sdf et l’utiliser comme fonds de commerce. »
Ils exigent de ce fait « la démission immédiate de la haute hiérarchie du parti » qui s’est rendue coupable de « haute trahison envers les militants et sympathisants. »

Comme on l’observe, les tensions montent en intensité dans cette formation politique, longtemps la principale de l’opposition au Cameroun quasiment depuis sa création le 26 mai 1990, jusqu’à l’élection présidentielle du 07 octobre 2018.
Le candidat du parti à ce scrutin, le député Joshua Osih, accusé d’être un corrompu et un agent du pouvoir au sein du Sdf par ses propres camarades, n’était arrivé qu’en 04ème position avec moins de 05 % de suffrages, le pire score d’un candidat du parti à la présidentielle John Fru Ndi , l’inamovible Leader du Sdf depuis sa création après des tentatives infructueuses en 1992,2004 et 2011 à la présidentielle ,élection à laquelle il terminait toujours 02ème avec au moins 10% des voix, avait alors décidé de ne plus concourir.
Le 11 février 2021, John Fru Ndi, aujourd’hui âgé de 81 ans, a annoncé sa décision de se retirer de la tête du parti le plus tôt possible sans plus de détails sur la date exacte. Un congrès électif du Sdf est en principe prévu en février 2023.

Depuis lors, au moins deux courants internes diamétralement opposés s’affrontent relativement à la ligne politique du parti, avec comme principales figures de proue, le Premier Vice- Président National du parti Joshua Osih d’un côté net de l’autre, Jean Michel Nitcheu.
C’est dans ce contexte que sont intervenus les nominations le 16 juin 2022, des Ministres du Shadow Cabinet, le Gouvernement de l’ombre du Sdf, effectuées par John Fru Ndi.

Ces nominations ont été fortement contestées par une bonne frange des hauts cadres du parti qui ont dénoncé le non respect des textes dans une déclaration dite de Mbouda le 22 juin.
Les signataires et les adhérents à cette déclaration aujourd’hui appelés dans le parti le G 27, n’a depuis vu aucune de ces revendications être prises en compte par le sommet. Bien au contraire le fossé entre les différents camps se creuse de plus en plus au point où on a l’impression de se trouver au bord de la rupture.
Les positions entre les militants favorables à une opposition modérée et d’autres qui soutiennent une opposition radicale au régime en place au Cameroun, semblent aujourd’hui inconciliables au sein du Sdf.
Le compte à rebours pouvant aboutir à un grand schisme est presque désormais lancé.

à Lire Aussi

Laisser un Commentaire

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

Revue de presses du 21 03 2023

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen