Home Opinion Cameroun > Origines: D’où était véritablement le père de Paul Biya
Opinion - Politique - Une - 22 décembre 2020

Cameroun > Origines: D’où était véritablement le père de Paul Biya

Ce texte s’adresse à tous les Camerounais et, en occurrence, à tous mes confrères qui, dans des rédactions à Paris, Douala et Yaoundé, parlent du Cameroun du matin au soir en sachant si peu de sa géoethnie.

C’est une immense lacune qui mine la compréhension des enjeux. Voilà: le chef supérieur Yezoum, S. M. Pierre Soumbou Angoula (photo), décédé le 22 novembre dernier et qui a été enterré sur sa terre ancestrale (à Lembé-Yezoum) le week-end dernier en Haute-Sanaga n’était pas seulement le père de mon ami Facebook producteur de Bikutsi récemment médaillé Angoula Angoula.

Ses obsèques ont, comme on pouvait l’attendre, dû attendre le blanc seing d’un certain M. Paul Biya. Et pour cause. Contrairement à ce qu’on croit, M. Biya n’est pas Bulu. Il ne l’est qu’en théorie. Seule sa mère Anastasie Eyenga Ele l’était. Son père, le catéchiste Étienne Mvondo Assam était un Yezoum de la Haute-Sanaga qui a émigré chez les Bulu pour des raisons professionnelles. Il a épousé une femme et s’est établi sans jamais renier ses origines.

Contrairement à la légende, M. Paul Biya, un Yezoum, n’est donc, à l’origine, ni Bulu (ethnie de sa mère disais-je), ni Yebekanga (comme Chantal Biya, Camille Abanda Zeyang, Jean-François Mebenga…), ni Bamvele (à l’instar de Ferdinand Ngoh Ngoh, Pierre Bidoung Mkpatt, Messengue Avom, etc.), ni Yekaba (comme feu Nanga-Eboko, imposteur ou bras séculier des Allemands dont on a imposé le patronyme à la ville de Nanga-Eboko dont il n’était pas originaire et qui est décédé en exil en Guinée équatoriale après la défaite de ses parrains allemands)… Paul Biya, nous rapporte-t-on, n’aurait jamais eu d’allégeance qu’à l’égard du défunt souverain Yézoum, son chef. Il est un sujet Yézoum. D’ici, je vois déjà certains qui vont me poser la question de savoir à quoi sert cette précision.

Je leur réponds déjà: je suis journaliste. Mon sacerdoce c’est l’exactitude de l’information. Le problème c’est qu’il faut en apprendre au maximum sur nos micros-nations. D’autant que toutes ces ethnies procèdent de lignages et d’origine d’autant différents qu’il me semble choquant de les confondre en permanence. Quiconque ignore ces détails va toujours se tromper lourdement d’analyse comme quiconque confondrait Arabes Choas et Peulh dans le septentrion.

Quiconque voudrait en savoir plus peut aller fouiller, à travers le pays, un exemplaire du viel ouvrage hagiographique de Jacques Fame Ndongo, “Paul Biya ou l’incarnation de la rigueur” (ESIJY) qui fut destiné à l’encensement de M. Paul Biya mais que le régime Biya a vite fait disparaître ensuite parce qu’il s’avérait quelque peu déshonorant pour le nouveau président qui aimait plus sa belle réputation de “blanc” plutôt que le conte de ses origines par des thuriféraires.

– J.-M.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Yaoundé : Encore Grève du personnel à Lanacome

Pancartes à la main , les  personnel du Laboratoire National de Contrôle de qualité d…