Home Société Afrique Cameroun > « Outrage à Paul Biya » : Sébastien Ebala fait son mea culpa [Lire le démenti de Sébastien Ebala à la suite]
Afrique - Afrique - Médias - 7 jours ago

Cameroun > « Outrage à Paul Biya » : Sébastien Ebala fait son mea culpa [Lire le démenti de Sébastien Ebala à la suite]

Dans une lettre qui circule en ce moment, l’activiste dit qu’il a compris la leçon.

« C’est avec les larmes aux yeux que je vous écris ce soir, papa j’ai compris la leçon. J’ai été manipulé par des esprits mal éclairés qui me laissaient croire que c’est toi la cause de ma souffrance. Hélas il m’a fallu du temps pour comprendre que ces fauteurs de troubles étaient à la recherche de leurs intérêts égoïstes, »

introduit Sébastien Ebala.

« Aujourd’hui écroué, c’est ma famille, ma femme et mes enfants qui souffrent alors qu’ils jouissent pleinement de leurs libertés dans notre cher Cameroun dont ils salissent l’image au quotidien. Comme tout enfant peut pécher, père je me confie à toi, pitié pour ton fils, jamais je ne m’associerai aux vendeurs d’illusions, »

renchérit Ebala.

L’homme s’inscrit désormais dans le chantier de paix. « Je suis disposé à m’excuser sur la place publique ; papa, que le peuple camerounais me pardonne. Vive le Cameroun! Vive son excellence Paul Biya, » conclut-il. Très actif sur les réseaux sociaux, Sébastien Ebala a été jeté en prison en 2020. On lui reproche d’avoir appelé à manifester contre le régime de Yaoundé. Ebala est aussi embastillé pour outrage au Chef de l’Etat.

Antoine Bivana

La réaction de Sébastien Ebala à la lecture de cet article auprès du Rédacteur en Chef de Panama papers ( Serge Aimé Bikoi)

Bonjour mon frère!

Je viens d’être informé par un des mes amis qui m’annonce que j’aurais écrit une soi-disant lettre de demande d’excuses à un certain président de parti politique et au peuple camerounais.

Regarde toi-même la mauvaise manipulation des petites personnes mal intentionnées qui veulent profiter de ma situation carcérale pour se faire une place au soleil. Je souhaite, toi Serge Aimé Bikoi, qui est mon frère je te confie cette mission de faire une réplique très rapidement sur les propos que je tiens, en décrivant ce message que moi Ebala Sébastien je n’ai jamais écrit une lettre pour demander pardon. Je le réitère je n’ai jamais écrit à personne et je ne le ferai jamais jusqu’au jour où je sortirais de prison. Maintenant, que ça soit clair je suis un combattant digne, j’assume mes convictions je reste attaché à ma démarche, qui est celle de voir un Cameroun nouveau. J’ai été torturé à mort, humilié par des criminels de la sécurité militaire (Semil). Je ne pourrai, à aucun des cas, demander un jour pardon à un président de parti politique vraiment que ces gens cherchent autre chose j’assume mon engagement je reste constant dans ma lutte. Que Dieu bénisse notre cher et beau pays le Cameroun! A bientôt restons concentré!

Sébastien Ebala

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Usa > Tribute to Colin powell: It was true, of course, but he was far more than that

Years ago, when he was asked to reflect on his own life, General Colin Powell described hi…