Accueil Opinion Cameroun > Partis politiques: Le Social Democratic Front à la croisée des chemins

Cameroun > Partis politiques: Le Social Democratic Front à la croisée des chemins

Le 22 juin 2022, une trentaine de hauts cadres du Social Democratic Front (SDF), principal parti politique de l’opposition au Cameroun quasiment depuis sa création en 1990 jusqu’en 2018, se sont réunis à Mbouda dans la région de l’Ouest, pour globalement contester les récentes nominations effectuées au sein de l’organisation par son inamovible leader depuis toujours, John Fru Ndi.

Par panorama
0 commentaire 125 vues

Par Eric Boniface Tchouakeu

Ce  sont précisément 27 hauts cadres  qui demandent au Chairman du Sdf de rapporter le  réaménagement qu’il a  effectué  le 16 juin 2022 dans le Shadow Cabinet, « le Gouvernement de l’ombre » du parti, dont les membres étaient alors en poste depuis 2012 pour certains, et 2006 pour d’autres.

Ces cadres  parmi lesquels, on retrouve  les 02èmes et 03èmes  Vice-Présidents nationaux, l’ancien Secrétaire Général   Jean Tsomelou limogé le 16 juin, le Trésorier national, le député Jean Michel Nitcheu, ou encore Cyrille Ngnang, Maire de la commune de Bafousssam  01er, la plus importante  des rares mairies aujourd’hui sous le contrôle du SDF, estiment que les dernières nominations faites à  l’intérieur du parti par John Fru Ndi, violent plusieurs dispositions des textes de base du Sdf.

Selon ces derniers, plus de la moitié  des personnes récemment  nommées dans le Shadow Cabinet  ne remplissent pas les conditions requises pour y être par exemple. Par ailleurs, John Fru Ndi n’a  convoqué aucune  réunion de ce Cabinet depuis une dizaine  d’années.

Ils réclament maintenant  la convocation d’une réunion du National Executive Comittee (NEC), le Comité Exécutif National, en vue de fixer la date de la tenue d’un  Congrès extraordinaire  pour  définir la politique générale du parti, mais aussi, renouveler les membres de cette  haute instance de prise de décisions au sein du SDF après le Congrès.

Ces cadres contestataires déclarent enfin se réserver le droit d’entreprendre d’autres actions pour « sauver»  le SDF.

Il convient de noter que c’est quasiment depuis l’élection présidentielle du  07 octobre 2018 que des fractures profondes sont apparues au sein de cette formation politique entre  des cadres favorables à une opposition modérée au pouvoir en place, dont la figure de proue est le 01er Vice-Président national ,le député Joshua Osih et d’autres qui militent pour une opposition radicale  vis –à-vis du régime du Président Biya, comme à la naissance du SDF le 26 mai 1990. La tête de file de ce dernier courant est le député Jean Michel Nitcheu.

John Fru Ndi, âgé de 81 ans, avait annoncé le 11 février 2021, chose rare sur la scène politique nationale, qu’il allait volontairement le plus tôt possible, quitter ses fonctions à la tête du SDF  du fait du poids de l’âge et pour des raisons de santé.

A huit (08) mois en principe de la tenue d’une convention ordinaire  élective  pour le remplacer, il semble à travers ses dernières nominations, s’être  rapproché  de la ligne des militants de son parti ,partisans  d’une opposition modérée face au pouvoir.

Certains hauts cadres n’hésitent pas à affirmer sous anonymat  qu’il  a marqué son accord aux propositions de nominations concoctées par son 01er Vice-Président national, Joshua Osih dans la perspective de son ambition  de prendre le contrôle du SDF après Fru Ndi.

Visiblement, il semble que le candidat du parti à la dernière présidentielle soit aujourd’hui impopulaire tout au moins au près des hauts cadres du mouvement, ce qui pourrait compromettre ses chances  de diriger le Sdf si jamais les choses se déroulaient à la régulière.

L’actuel Chairman peut encore arbitrer de manière équitable et surtout légale les batailles en vue de sa succession qui ont cours  entre  ses lieutenants. Cela commence par le respect  des textes  et la volonté de la base militante de son parti dont les résultats aux élections nationales ne cessent de décroitre.

Il y va de son intérêt personnel,  précisément  de l’héritage politique qu’il  voudrait léguer à la postérité  d’une part, et de l’avenir du Sdf d’autre part.

C’est certain, John Fru Ndi et le Sdf font incontestablement partie de l’histoire politique du Cameroun. Mais cette histoire s’écrit encore de nos jours et on peut définitivement y entrer par la petite ou la grande porte.

à Lire Aussi

Laisser un Commentaire

About Us

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes et de façon globale. Nous reprendrons également d’une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC

NOUS CONTACTER

Revue de presses

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by jetechnologie