Accueil Opinion Cameroun | Ping-Pong Minsep # Fecafoot: Et si on soccupait à autre choses….

Cameroun | Ping-Pong Minsep # Fecafoot: Et si on soccupait à autre choses….

Le football, Que cela soit le foot proche de nous, que cela soit celui de la France ou de l’Espagne qui intéressent tant nos jeunes chômeurs, ne nous procurera toujours que des émotions futiles, des querelles vaines et stériles qui éloignent, détournent ; nous et nos enfants des tristes réalités quotidiennes et des réflexions utiles pour le développement de notre pays… Et si on s’en foutait pendant un moment !

Par panorama papers
0 commentaire 151 vues

Avec Saint-Eloi Bidoung

Le spectacle de désolation que se livrent Minsep et Fecafoot est de nature à porter atteinte à la politique du vivre ensemble si chère au Président Biya. Il faut que cela cesse, que le Président Paul Biya sonne la fin de la récréation en frappant du poing sur la table pour établir les responsabilités du désordre ambiant autour et au sein des Lions indomptables ; au risque que lui, Monsieur le Président de la République, soit tenu pour responsable et complice par l’opinion publique ; de la distraction habilement, savamment organisée et orchestrée par Samuel Eto’o dans son rôle de « Fou du Roi ».
L’attention des camerounais se trouve être détournée par de l’intox. L’information est manipulée au profit des ragots et de l’infox distillée à doses adultes dans les réseaux sociaux. Pourtant Dieu seul sait ce que le gouvernement gagnerait à libérer l’espace médiatique national pris en otage par des mercenaires de la communication de propagande.
Pourtant beaucoup de choses importantes et de bien sont en train d’être faites sans que l’opinion publique nationale n’en soit informée. Le peuple est-il au courant que le Ministre des finances a pris part il y’a un mois aux assemblées générales de la Banque Mondiale et du FMI ; qu’il a élargi la confiance du Cameroun auprès de ces institutions.

Que le Cameroun est sauvé de la ligne rouge par le paiement de la dette extérieure pour un montant de plus de 800.000.000.000 (Huit cent milliards) de nos Francs. Louis Paul, à suivre.
Les camerounais savent-ils que le Ministre des travaux publics est engagé dans des travaux d’hercule pour désenclaver le Cameroun par l’ouverture des voies, la construction des ponts et la réhabilitation des ponts cassés. Que la construction du plus bel immeuble ministériel de plus de 15 étages est à un taux de réalisation de plus de 90%. Bravo Emmanuel.
Le gouvernement a-t-il communiqué sur les réformes foncières engagées par le Ministre des Domaines du Cadastre et des Affaires Foncières (MINDCAF) au tour de la délivrance du titre foncier Pour une meilleure défense des populations faibles nécessiteuses et vulnérable. En avant Henri.
Que dire des activités du Ministre de l’Education de Base. Qui a, avec tact et méthode désamorcé la bombe des OTS et des OTA. Laurent Serge : « OSÛ ». Les de Réalisations sont légions dans ce Gouvernement. Autant le dire et autant le faire savoir.

Pour tout dire, c’est un Gouvernement qui réalise et qui gagnerait à communiquer sur ce qu’il fait. Conseil Mature de la force de l’expérience. Au lieu de nous servir le matin, à midi le soir du Samuel Eto’o et son Kombi. On dirait deux larrons en foire.
Minsep/Fécafoot, des arbres qui cachent la forêt
Quand il n’y aura plus foot, on se réveillera alors le matin pour constater que la Camship et le la Régifercam, la Camair ont disparu pendant que nous discutions des performances de Barcelone. Nous passerons la journée à regarder les employés du Laboratoire Nationale de Génie Civile (Labogénie), nos oncles, neveux et nos beaux-pères » se faire tabasser par les « AWARA, GSO »… parce qu’ils réclament 15 mois d’arriérés de salaires et de cotisations sociales. Nous serons assez lucides pour nous rappeler l’immeuble « Fonader », qui abrita une institution qui porta tant d’espoir.
Quand il n’y aura plus foot, fût-ce pour une heure, nous pourrons nous rappeler que les terrains du complexe de Mfandena, si bien souhaité par le président Ahidjo pour la 8ème Coupe d’Afrique des Nations de football de 1972 au Cameroun, ont été et sont toujours l’objet de querelles entre des voisins. Je serai plus poli en vous révélant que ces voisins en bisbilles sont de hautes personnalités de cette République qui se sont emparés, accaparés et appropriés de la rue publique.
Quand du Foot on s’en foutra, ne serait-ce pendant un jour, on nous trouvera les corps de ces prélats si régulièrement assassinés depuis un certain temps. Peut-être que nous pourrons alors nous poser la question que le Christ posa à Saul de Tarse sur le chemin de Damas : « Saul, Pourquoi me persécutes-tu ? » Nous penserons, alors à Engelbert Mveng qui n’a ni rue à son nom, ni évocation dans les manuels scolaires au programme dans les lycées et collèges, encore moins de stèle comme celle qu’il avait réalisée à Chigaco (Usa) pour une illustre icone du pays de l’oncle Sam. A côté du corps de prélat inoubliable ailleurs, nous buterons sur ceux de maître Ngongo, de l’abbé Mbassi, des sœurs de Djoum, de mon camarade qui était évêque à Bafia (je tais volontairement son nom), du vénérable Yves Plumey et d’autres encore soumis au régime sans sel.
La mi-temps

Quand il ne s’agira plus de Barcelone, de Paris Saint-Germain, de Samuel Eto’o Fils ou d’André Onana, pendant une journée, tout le monde constatera que les numéros communiqués par Eneo pour les interventions d’urgences, pendant ces temps de pluies diluviennes qui éprouvent leurs poteaux en bois, sonnent dans le vide. Nous verrons des garde-malades éplorés qui parcourent la ville pendant des heures, de jour comme de nuit, pour trouver des poches de sang dans une capitale ou tout le monde a « le sang à l’heure ». Des malades meurent chaque jour à cause du manque de sang-froid de l’Etat face à l’organisation et à l’approvisionnement des banques de sang dans des établissements sanitaires publics. Sauf reste le foot et Samuel Eto’o.
Un jour, il faudra bien arrêter l’affaire de football, de Lions indomptables, d’André Onana, de Njitap, de Samuel Eto’o ou du belge qui vient de rejoindre la troupe théâtrale, pendant quelques minutes. On ira à la Var. Nous verrons alors que dans mon arrondissement de résidence et d’exercice de petites bricoles, 40 moto-taximen sur 100, sont titulaires de masters en n’importe quoi obtenu dans des universités publiques et privées. Après avoir chômé pendant des années. Après avoir dépassé la limite d’âge de tout concours d’entrée à la fonction publique. Sauf celle d’être militants de l’Ojrdpc.
Un jour, ce sera la mi-temps. Les jeunes de mon quartier ne passeront plus leurs temps à discuter de qui est le plus fort entre Mvondo Ayolo, Ngo’o Ngo’o et Samuel Eto’o. Ils iront avec moi au village pour sarcler les plantations et creuser des étangs. Mes voisines qui passent les journées à comparer une certaine Georgette à une certaine Nathalie fermeront leurs jambes pour devenir, non pas des « influenceuses », mais des influences. Et les dimanches, nous iront au stade pour aller regarder le peu qui reste du foot.

Subscribe
Notify of
guest

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments

à Lire Aussi

About Us / QUI SOMMES NOUS

As its name suggests, Panorama papers is a general information site which covers most of the world’s news in broad terms. We also have a YouTube channel where you will find great interviews and other current videos. Panorama papers is a PANORAMA GROUP LLC product. We work with our own means (without sponsors), to provide you with free and credible information.

US CONTACT

  1. 13384 Marrywood Court, Milton, Georgia 30004, United States of America;
  2. Email:  info@panoramapapers.com
  3. Tel.: +17707561762, +17035012817 
  4. Africa Office BP. 35435 Yaoundé-Bastos, Cameroon (+237) 699460010

SILICON VALLEY 237 APPELEZ VITE

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen

0
Cliquez pour commenterx
()
x