Home Société Afrique Cameroun > Plus de trois millions d’enfants sont touchés par de multiples crises prolongées dans des zones, où la situation nutritionnelle est fragile
Afrique - 9 février 2021

Cameroun > Plus de trois millions d’enfants sont touchés par de multiples crises prolongées dans des zones, où la situation nutritionnelle est fragile

C’est l’une des principales informations qui ressort du rapport 2020 du Fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef) sur la situation humanitaire des enfants au Cameroun. Dans ce rapport rendu public ces derniers jours, d’autres chiffres non des moindres sont présentés. 

Plus d’un million de personnes déplacées à l’intérieur du pays, 36.000 rapatriés et 418.000 réfugiés de la République centrafricaine et du Nigéria, principalement dans les régions de l’Extrême-Nord, du Sud-Ouest et de l’Est. A la lumière de ces chiffres, les enfants et les femmes sont confrontés à des violations choquantes des droits de l’homme y compris la violence sexuelle et sexiste. Plus de 500.000 de ces enfants ont besoin d’interventions nutritionnelles. Seuls 20% des enfants du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et de L’Extrême-Nord sont entièrement vaccinés contre la rougeole. Dans les zones anglophones, 19% des établissements de santé ne fonctionnent pas en raison de l’insécurité. Le nombre d’accouchements assistés a considérablement diminué et les enfants sous-alimentés ont besoin, de toute urgence, de compléments nutritionnels. Dans la région de de L’Extrême-Nord,  les communautés isolées sont quotidiennement exposées à des enlèvements, à des meurtres et à des pillages par des groupes armés et 150.000 enfants sont déplacés. Toute chose qui augmente le risque d’enlèvement et de recrutement.

La crise du Covid-19 a, dans la même veine, exacerbé les besoins humanitaires et compliqué la réponse compte tenu de la surcharge des services de santé, des écoles et des systèmes d’approvisionnement en eau. 49 districts sanitaires, en particulier ceux touchés par le conflit, sont exposés au risque de rougeole et près de 1300 cas de choléra ont été signalés en août 2020. Les besoins de 280.000 réfugiés centrafricains s’ajoutent à cette tension et l’insécurité a contraint plus de 2700 personnes à se réfugier dans l’Est du pays. Alors que 25.000 personnes sont déplacées chaque année par des catastrophes naturelles, les capacités locales d’alerte précoce ou d’action rapide sont presque inexistantes.
Serge Aimé Bikoi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Yaoundé : Encore Grève du personnel à Lanacome

Pancartes à la main , les  personnel du Laboratoire National de Contrôle de qualité d…