Home Santé Afrique Cameroun > Poliovirus dérivé 2: Un cas en circulation à l’Extrême-nord
Afrique - 4 novembre 2021

Cameroun > Poliovirus dérivé 2: Un cas en circulation à l’Extrême-nord

C’est la teneur d’un communiqué de presse rendu public par le ministre de la Santé publique hier, 02 novembre 2021.

Dans un communiqué de presse rendu public le 02 novembre dernier, le ministre de la Santé publique, Dr Manaouda Malachie, informe l’opinion publique nationale et internationale, qu’un cas de poliovirus dérivé de type 2 a été confirmé le 22 Octobre 2021 par le laboratoire de Cdc Atlanta.

« La détection de ce cas fait suite à l’isolement dudit virus dans les selles d’un enfant non vacciné présentant une paralysie flasque aigue dans l’Aire de santé d’Afade, district de santé de Goulfey, région de l’Extrême-Nord »,

peut-on lire sur le communiqué.

Le ministre ajoute que la confirmation de ce cas intervient dans un contexte marqué par la notification au Nigéria de 443 poliovirus dérivés de type 2 dans 17 Etats dont 04 (Borno, Adamawa, Benue et Taraba) sont frontaliers au Cameroun.

« Face à cette situation qui constitue une urgence de santé publique de portée internationale, le gouvernement, à travers le ministère de la Santé publique, a d’ores et déjà pris des premières mesures en cohérence avec les directives de l’Initiative mondiale de l’éradication de la poliomyélite, notamment, l’intensification de la surveillance épidémiologique aux frontières avec le Nigeria, l’investigation approfondie autour du cas déclaré et les ripostes vaccinales dans les localités retenues par l’analyse de risque »,

rassure Manaouda Malachie.

Vaccination

Et d’ajouter

« le but est de stopper dans les 120 jours, la circulation du poliovirus dérivé de type 2 sus-évoqué dans le district de santé concerné et sur l’ensemble du territoire national ».

Le Minsanté lance un appel à tous les acteurs de la lutte contre la poliomyélite, à soutenir les efforts engagés avec l’appui des partenaires au développement et invite vivement les populations à adhérer aux activités de vaccination. Il appelle en outre au respect strict des règles d’hygiène de base et du calendrier de vaccination des enfants de 0 à 23 mois dans toutes les formations sanitaires du pays qui vaccinent.

Rostand TCHAMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Vivre ensemble: L’unité en péril ?

Par Eric Boniface Tchounkeu Le 20 mai 1972 en effet, sur décision du Président Ahmadou Ahi…