Afrique LA UNE Politique panorama 27 octobre 2020 (0) (113)

Cameroun > Présidence des Cvuc: Aboubakar Abbo Wakili porte au pinacle sa candidature

Partager

C’est autour d’un cocktail au Cntre municipal de Yaoundé que le maire de Belel dans l’Adamaoua a afficialisé sa candidature au remplacement d’Emile Andze Andze à la tête des Communes et Villes Unies du Cameroun (Cvuc). Une candidature de poids.

Pourquoi est-ce que le président Cvuc de l’Adamaoua, se jette-t-il dans la course au perchoir ? Lui qui fait partie de l’équipe dirigeante sortante des Cvuc ? Il ne s’arrête pas d’enchainer les arguments, étalant au passage une volonté de briguer la présidence qui est mûrie, préparée et confortée.

D’abord parce que nous devons construire un plaidoyer à la hauteur des attentes  de nos membres”

lance-t-il

sans avoir au passage présenté les maires des dix régions du pays qui soutiennent sa candidature. Par la suite, il va indiquer qu’il est

 indispensable de maitriser les défis propres à nos missions de défense des intérêts des collectivités et de leur accompagnement dans un monde où celle-ci sont désormais appelées à passer chaque jour davantage aux côtés des Etats : nous avons la claire vision pour relever ce défi pour notre Association, et des grandes réponses à apporter à nos préoccupations “.

Pour finir avec ce chapelet des arguments qui confortent sa candidature et la crédibilisent, il va indiquer qu’il est ouvert à toutes les influences socio politiques et culturelles, fidèle à la défense de toutes les causes justes, intransigeant sur les valeurs.

  Nous pensons être à même de faire à ce que notre Association sache toujours anticiper au lieu d’improviser, agir au lieu de subir. C’est pour cela que je sollicite votre adhésion, votre mobilisation et votre vote. Pour faire des Cvuc un espace de construction collective du développement de nos territoires et un modèle d’association proactive “.

a-t-il lancé pour conclure.

Les Axes d’action d’Aboubakar Abbo Wakili

Une synthèse de sa stratégie d’action s’articule sur quatre axes. Au niveau du premier on peut retenir trois points dont le plaidoyer et l’action politique, le renforcement des capacités institutionnelles, et la coopération intercommunautaire et partenariat.

Au deuxième axe, figurent la promotion de l’économie locale, le financement et la transformation structurelle des économies territoriales, la promotion de l’employabilité locale. L’accès universel à l’eau potable, la santé communautaire, la communication sociale et les villes durables constituent les quatre points du troisième axe.

En ce qui concerne le dernier axe, on retient l’amélioration des procédures et du cadre de travail du personnel, la gouvernance et innovation territoriales, le suivi de la mise en œuvre des recommandations du Grand dialogue national et le renforcement du civisme.

Cette candidature du maire de Belel dans la Vina, suit celles du maire de Yaoundé 7 déjà en lice. Il s’agit d’Augustin Tamba. Également en lice, Anthony Dighambong, maire de la commune de Wum région du Nord-Ouest, Anicet Albert Akoa, maire de la commune de Ngoulemakong, région du Sud.

La Cvuc est formée d’une assemblée générale constituée de 374 maires et maires des villes, un bureau exécutif national constitué de 37 membres, de 10 bureaux régionaux, 52 départements régionaux, 10 commissions techniques sectorielles et un Secrétariat exécutif. Ella a été créée en 2003 et résulte de la fusion de l’Association des Communes et villes du Cameroun (Acvc)  et de l’Union des communes et villes du Cameroun  (Ucvc). 

Quant au candidat Aboubakar Abbo Wakili, il est un Administrateur civil principal né à Belel, une localité du département de la Vina, dans la région de l’Adamaoua. Il est un magistrat municipal qui se passionne pour les questions de décentralisation. Il est convaincu que toutes les communes du Cameroun disposent de ressources nécessaires pour se développer.

Diplômé de l’Ecole d’Administration et de Magistrature (Enam), section économie et finances, il a suivi une formation à l’Iap à Paris en France, sur la maitrise des dépenses publiques. Il est par ailleurs titulaire d’un master II en management des collectivités décentralisées, obtenu à l’Institut supérieur de management public (Ismp). Il occupe depuis le 9 juin 2017, les fonctions de Pca de Cameroun Railways (Camrail), après avoir servi dans les services du Premier ministre comme chef de cellule des affaires financières et budgétaire, entre 2003 et 2017.

Léopold DASSI NDJIDJOU

  


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *