Home Société Afrique Cameroun > Profanation: Ernest Obama sabote la mémoire du Roi des Bamouns
Afrique - Afrique - Afrique - Médias - 2 semaines ago

Cameroun > Profanation: Ernest Obama sabote la mémoire du Roi des Bamouns

Indignation collective suite aux propos  blasphématoires de Monsieur Ernest Obarna Nana.

Au moment où le peuple  bamoun n’a pas encore séché ses larmes après la disparition de son Roi,  Ernest Nana Obarna, dont l’épouse est Bamoun (plus précisément de Bangourain), vient de fouler au pied la tradition de ce royaume  pluriséculaire,  en piétinant la mémoire de l’illustre disparu sous l’autel  des intérêts purement égoïstes.

Il a également fait preuve d’une audace indescriptible pour un beau fils, en interpellant le 20ème Roi de la dynastie Bamoun, Héritier du Trône de Ncharre Yen,  au cours d’un  débat d’idées et de positionnement  qui oppose un Prince Bamoun  aux autres candidats à la Présidence de la Fecafoot.

Dans la tradition Bamoun , à laquelle Nana Obama est désormais soumis, un beau fils ne s’adresse pas de cette façon au Roi surtout pour solliciter son arbitrage sur des problématiques qui n’ont rien à voir avec la tradition Bamoun.

Cette  désinvolture méprisante  et cette audace démesurée  à l’égard du Souverain Bamoun est inadmissible .

Faut il le rappeler Sa Majesté Ibrahim Mbombo Njoya  fût le premier Président de la Fecafoot; il a structuré et organisé le sport au Cameroun en créant l’Injs; et en tant que Ministre de la Jeunesse et des Sports , il a marqué durablement l’histoire par son management, ses œuvres et les victoires obtenues pour son pays, le Cameroun. Il était membre d’honneur à vie de la Caf et du mouvement olympique national.

La convocation récurrente de la parenté royale de Seidou Mbombo Njoya est une entorse criarde au processus électoral en cours et une insulte à la mémoire de tout un peuple.

En quoi la défaite de Seidou Mbombo Njoya sera-t-elle une honte pour son feu Père, pour le Sultan actuel et pour toute la communauté bamoun?

Monsieur Obarna Nana n’arrive toujours pas à se départir du réflexe fasciste et tribaliste, au point de vouloir communautariser l’élection à la Fécafoot.

Mentir de manière éhontée sur le nom de sa femme qui s’appelle en réalité Samira au lieu de Patricia, ne pas assumer les origines Bamoun de cette dernière, et du même coup dénier la parenté Bamoun à ses progénitures traduisent la fragilité et l’inconsistance déshonorante de l’opportunisme de Monsieur Obama Nana. Un esprit brillant a eu le mérite de qualifier cette attitude de « gaminerie « 

Le tribunal de l’histoire fera le reste.

Les indignés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Extreme-Nord: Des tensions intercommunautaires qui n’en finissent pas !

Déjà 19 morts depuis le début des affrontements Dimanche. Un Conflit intercommunautaires, …