Afrique LA UNE Politique panorama 19 octobre 2020 (0) (234)

Cameroun > Promotion: Marie Louise Abomo et Pascal Touoyem Nommés à la commission Africaine des Droits de l’Homme

Partager

Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (Cadhp)
La région Afrique Centrale a nommé le Camerounais, Professeur Pascal Touoyem, au Groupe de Travail sur les Droits des Personnes Agées et des Personnes Handicapées en Afrique.

De l’intellectuel critique au professionnel de service, le Professeur Pascal Touoyem est un universitaire engagé, auteur de quatre essais sur les approches philosophiques et géopolitiques des relations internationales africaines, les peace & security studies et sur l’épistémologie des droits de l’Homme. Chercheur Associé au Sipri (Stockholm International Peace Research Institute – Sweden), le Professeur Touoyem Pascal est également Expert Scientifique pour le Bureau Caraïbes de l’Agence Universitaire de la Francophonie, Port aux prince, Haïti.

Ce groupe de travail sera présidé par une autre magistrate camerounaise, Marie-Louise Abomo. Agée de 61 ans, Abomo Marie-Louise est magistrat hors hiérarchie 1 er groupe et titulaire d’un doctorat en droit privé (Toulouse 1 ).

Après avoir été vice-président de la cour d’appel de la région du Littoral, elle est depuis 2007 Conseiller à la Chambre Judiciaire de la Cour Suprême du Cameroun et préside la Section Pénale de ladite Chambre depuis 201 5.

Point focal de la Cour Suprême du Cameroun tant sur les questions des droits humains et Vih que pour l’élaboration du Rapport périodique du Gouvernement sur l’état des droits de l’Homme au Cameroun, membre du Comité ad hoc d’élaboration de la Stratégie Nationale de Lutte contre la Corruption de la Commission Nationale Anti-corruption (Conac), expert Conac, ancien administrateur de l’Ersuma (École Régionale Supérieure de Magistrature) elle est aussi arbitre et a participé à divers comités d’arbitrage et de médiation.

Auteur de nombreuses publications dans des revues spécialisées, elle a notamment contribué à la rédaction d’un ouvrage collectif de droit comparé sur “l’inadaptation du système d’état civil dans les pays d’Afrique noire”.

Joël Onana


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *