Home Opinion Politique Cameroun > Rdpc: Renouveler jusqu’au bout
Politique - 3 août 2021

Cameroun > Rdpc: Renouveler jusqu’au bout

Du 07 août au 30 septembre 2021 en principe, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc), va procéder au renouvellement de ses organes de base à travers des élections internes.

Le parti au pouvoir au Cameroun, né le 24 mars 1985 à Bamenda par le truchement du changement de nom de l’Union Nationale Camerounaise (Unc) ancien parti unique, compte à ce jour 377 sections au total, soit : 360 qui épousent les contours géographiques des différents arrondissements du pays et 17 sections à l’étranger.

Chaque section interne compte des sous-sections, des comités de base et des cellules dans l’ordre décroissant d’importance. Le Rdpc estimait en 2015 le nombre total de son personnel politique à la base à 17.535 personnes dont 17.280 sur le territoire national. C’est largement supérieur au nombre total des conseillers municipaux du pays qui sont un peu plus de 10.000 seulement.

Entre mars et avril 2021, le parti a procédé aux opérations de validation de son sommier politique ; ce qui lui a permis de constituer un fichier des militants qui servira également comme fichier électoral lors des opérations de renouvellement des organes de base.
Le 08 juillet 2021, le chef du parti Paul Biya, par ailleurs Président de la République,a défini le cadre général des opérations électorales à travers une circulaire, puis quelques jours après Jean Nkuete, Secrétaire Général du Comité Central du Rdpc a donné d’autres détails relatifs aux modalités d’application de la circulaire de Paul Biya.

On peut globalement noter que la confection des listes de candidatures doit prendre en compte les femmes et les jeunes à hauteur de trois (03) pour chaque catégorie, au niveau du Bureau de la section par exemple. Cette constitution des listes doit aussi tenir compte des minorités et des personnes frappées de handicap.

Il faut également noter, et c’est encore une innovation, que les listes de candidats aux différents postes doivent verser des cautions électorales non remboursables. Les montants varient entre 1.000 Fcfa pour une liste de candidats au Bureau de la cellule à 100.000 Fcfa pour la liste des candidats au Bureau de la section. Par ailleurs, les militants électeurs et éligibles doivent être à jour de leurs cotisations vis-à-vis du parti.

Précisons que ceux qui sont sous le coup des sanctions infligées par le Président National à la suite des travaux de la Commission de discipline ad’ hoc du Comité Central, notamment des militants dont la sanction se situe au dessus du blâme sont exclus du processus électoral.

De même, les Présidents sortants de sections dans le ressort desquels, le parti a perdu lors des dernières échéances électorales, ne peuvent briguer de nouveau mandat.
L’organisation des élections doit être précédée des campagnes électorales .Elles ne doivent pas selon le parti, donner lieu au dénigrement de l’adversaire encore moins à l’étalage des richesses ; ce qui n’est pas évident.

Les précédentes opérations de renouvellement des organes de base du Rdpc y compris les dernières de 2015, ont toujours donné lieu à des contestations souvent liées à des approximations dans la conduite du processus. Il est donc difficile de croire que celles de 2021 échappera à cette donne générale en dépit de la relative clarté des textes qui les encadrent.

Les opérations de renouvellement des organes de base du Rdpc cette année, permettront à terme au parti ultra dominant au Cameroun, non seulement de renouveler son personnel politique au moins à la base et de renflouer ses caisses grâce à l’argent provenant des cotisations de ses membres et du versement des cautions électorales, mais aussi de mesurer la fidélité et la loyauté des anciens militants à l’ère de la recomposition progressive de la scène politique nationale.

Éric Boniface Tchoukeu, Journaliste éditorialiste. Chef de Chaîne Radio Siantou. Conseiller Editorial et founding father panorama papers

Il faudra cependant contrairement à ce qui s’est passé en 2015,mener le processus jusqu’au bout en organisant effectivement un congrès pour procéder au renouvellement : des Bureaux nationaux des organisations spécialisées que sont l’organisation des femmes et l’organisation des jeunes du parti,(Ofrdpc et Ojrdpc), des mandats des membres du Comité Central et du Bureau politique et surtout du mandat du Président National, candidat naturel du parti à l’élection présidentielle selon les statuts.

L’actuel leader depuis 1985, Paul Biya est déjà âgé de 88 ans et ça pourra être l’occasion pour lui de passer la main et permettre ainsi par exemple aux spécialistes du design, de commencer à imaginer les nouvelles couleurs et autres gadgets du Rdpc sans son image, si tant est que sa volonté et celle de ses plus proches conseillers dans ce domaine, est de pérenniser le parti après lui.

Eric Boniface Tchouakeu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Incendie dans un appartement: Une femme enceinte et sa fillette calcinées

Par Gabrielle Mekoui Un début d’après-midi sombre pour la famille des victimes et les popu…