Home Société Afrique Cameroun > Reje: Plaidoyer pour un Code de protection de l’enfant
Afrique - Société - Une - 24 novembre 2020

Cameroun > Reje: Plaidoyer pour un Code de protection de l’enfant

Le Réseau des parlementaires « Espérance –jeunesse » pour la promotion des politiques et actions en faveur de la jeunesse et de l’enfance (Reje), a tenu une séance de travail à cette fin avec les parlementaires en présence des membres du gouvernement concernés.

En ratifiant en 1993 la Convention relative aux droits de de l’enfant, la Cameroun a pris l’engagement implicite d’en internaliser les dispositions pertinentes par l’adoption des lois nationales. C’est dans cet ordre d’idées que le gouvernement avec l’appui des partenaires, a entrepris depuis 2003, l’élaboration d’un avant-projet de loi portant Code de protection de l’Enfant.

Vingt-sept ans plus tard, le Cameroun n’a pas toujours adopté une loi interne suite à la ratification. La séance de travail de lundi dernier faisait suite à l’atelier d’élaboration, d’harmonisation et de consolidation des contributions de la société civile et d’autres acteurs à l’avant-projet de loi portant Code de protection de l’enfant au Cameroun organisé du 17 au 19 juin 2020 par la Cam-Crin.

L’objectif de ces assises était avant tout de susciter un débat national et une prise de conscience des décideurs de la nécessité de faire aboutir le processus engagé visant à doter le Cameroun d’un Code de protection de l’Enfant en prenant en compte les dispositions pertinentes des instruments juridiques internationaux des droits de l’enfant ratifiés par le Cameroun et ceux des textes de lois nationaux.

Les thèmes abordés au cours de cette assise d’une richesse avérées ont été exposés par les ministères concernés par la protection des droits de l’enfant. En premier lieu, le ministre en charge des affaires sociales a exposé sur

Défis et difficultés de la protection de l’enfance dus à l’absence d’un Code de protection de l’Enfant au Cameroun ».

Le second exposé a été placé sous la houlette du ministre de la Promotion de la Femme et de la famille sur

Défis et difficultés des politiques de substitution parentale dus à l’insuffisance du cadre juridique et de protection de l’enfant au Cameroun ».

En troisième lieu, le ministre du Travail et de la sécurité sociale sur

les mesures, défis et perspectives du gouvernement sur le travail des enfants ».

En dernier lieu, le ministre de la justice a exposé sur le « Renforcement du cadre juridique de protection de l’enfant au Cameroun : défis et perspectives ». Comme on le voit, il y avait du beau monde à l’hémicycle lundi dernier autour de Joshua Osih, le président du Reje, pour cerner les tenants et les aboutissants de la nécessité de tenir dans un Code unique les différentes lois qui protègent les droits de l’Enfant au Cameroun.

Les ministres en charge des Affaires sociales, de la Promotion de la femme et de la famille, de la Justice et garde des sceaux ; les experts à l’exemple de Cameroon child rights (Cam-Crin), Plan international-Cameroun et les parlementaires étaient de la partie. Reste maintenant à jauger de l’empressement avec laquelle tous les partenaires tant en interne et à l’extérieur du pays vont se saisir de cette question qui traîne sur la table depuis 1993.

Léopold DASSI NDJIJDOU

Réactions:

Jean de Dieu Momo, ministre délégué au Ministre de le Justice, garde des sceaux.

Jean de Dieu Momo, Ministre délégué à la justice

« A ce que je vois, beaucoup de gens attendent ce code »

Nous avons beaucoup de lois qui protègent les enfants. Mais si nous les mettons dans un seul Code nous espérons que cela va toucher de gens. Toutes les lois sont là, mais disparates dans plusieurs document juridiques. En mettant toutes ces lois relatives à la protection des enfants dans un seul Code, ce sera une bonne initiative. Faire tout pour que le monde soit conscient de la nécessité de protéger les enfants. Nos enfants connaissent beaucoup de problèmes de la naissance jusqu’à ce qu’ils deviennent des adultes. Spécialement les enfants déplacés, qui peuvent être détournés par les adultes. Dans notre Code de procédure pénale, le Code pénal, le Code civil, nous avons beaucoup de dispositions qui protègent ces enfants. C’est très important. A ce que je vois, beaucoup de gens attendent ce code. Nous évoluons avec les lois et nous devons dès à présent adopter un code spécifique qui protège les droits des enfants ».

Joshua Osih, président du Reje

Joshua Osih, Vice president du Sdf

« Protéger l’enfant en lui accordant des droit dans un code »

Nous avons un nombre important des lois traitant de la protection des enfants qui sont éparpillées et disparates. Nous avons besoin de mettre ensemble ces différents instruments juridiques dans un Code pour que chacun comprenne comment les enfants sont protégés ou comment ils doivent être protégés. Personne ne sait trop bien quoi faire quand nous voyons des enfants être victimes de certaines situations. Avec les crises en cours dans l’Extrême-Nord, dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, les enfants sont particulièrement des victimes avec les exactions des bandes armées et autres. Ce qui est important aujourd’hui est l’enfant, il convient de le protéger en lui accordant des droits rassemblés dans un Code. Quoique nous fassions aujourd’hui contre les enfants, c’est un investissement contre le Cameroun dans les trente ou quarante prochaines années ».

Propos recueillis par L.D.N.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Disinformation represents a major threat to democracy and peace worldwide.

Congratulations to Mr. Cédrick Noufele Nfonga, Editor-in-Chief of Equinoxe TV, who recentl…