Accueil Opinion Cameroun > Rentrée scolaire 22-23: Qui normalisera l’Association des parents d’élèves et des enseignants

Cameroun > Rentrée scolaire 22-23: Qui normalisera l’Association des parents d’élèves et des enseignants

La rentrée scolaire du 5 septembre prochain s’annonce avec deux démons à exorciser. Si Ots est en cours, qu’en est-il de l’Association des parents d’élèves et d’enseignants (Apee) ?

Par panorama
0 commentaire 331 vues

Par Léopold DASSI NDJIDJOU

Dans la communauté éducative au Cameroun, à l’Education de base et aux Enseignements secondaires, l’Apee est une nébuleuse qui résiste de se réformer face aux mille et une critiques qui fusent de toutes parts à la veille de chaque rentrée scolaire. Conçu au départ comme un cadre de concertation des parents d’élèves pour un appoint à l’établissement dans l’encadrement des élèves, ce saint lieu de volontariat parental s’est mué au fil du temps en une maison de la maffia.

Ici, des mains invisibles tiennent toute la communauté éducative en respect. A l’évidence, il faut se l’avouer, si toutes les tentatives d’apporter toute la transparence dans la gestion des deniers générés ont échoué, c’est bien la preuve que cette cagnotte ne sert pas toujours la cause de l’école. Cette vache à lait est traite grassement par des mains noires aux dépens des élèves et des parents. Il est arrivé par exemple qu’au niveau de certains établissements primaires, l’Apee ne soit pas logée au sein de l’école. Le parent est dès lors invité dans le processus d’inscription de son enfant, d’aller d’abord payer des frais d’Apee à une caisse indiquée, avant de payer les frais légalement exigés. Cela se fait au vu et au su de tous, et ceux des parents qui veulent regimber, sont priés de retirer leurs enfants et de les inscrire ailleurs.

Tout se passe exactement comme si l’omerta tenait tout le monde, on se plaint en sourdine, mais publiquement, c’est des acquiescements de connivence. Comme on le voit, l’Apee est devenu un gros instrument de chantage aux parents qui sont obligés de payer des sommes de plus en plus importantes par enfant inscrit, sans aucune considération de leur condition sociale. Bien plus encore, l’objet des frais n’est pas toujours très bien spécifié et encore moins exécuté, à l’exemple de la peinture des locaux, de l’entretien des toilettes et de tout le campus scolaire.

Les activités périscolaires supposées être financées par ces fonds sont généralement à l’abandon. Est-ce que les fonds récoltés font l’affaire du bureau des Apee et des dirigeants de l’école ? Il est difficile de l’affirmer péremptoirement car on a vu des présidents des Apee qui n’avaient aucun élève au registre des inscrits de l’école, mais tenaient d’une main de fer la cagnotte sans que nul sache trop bien de quel côté les délibérations se tenaient pour engager les dépenses.

Dans cette perspective, il va sans dire que les vrais gestionnaires des fonds peuvent être évidemment tapis dans l’ombre, très éloignés des milieux scolaires. En ce qui concerne le secondaire, la situation est bien plus préoccupante car les frais sont plus importants ici. Pour ainsi dire, avec un paiement qui avoisine les 40.000Fcfa par élève, il y a lieu de comprendre que l’odeur à lécher peut attirer un beau monde aux intentions disparates mais surtout en inadéquation avec le milieu scolaire. Pour donner un aperçu de la cupidité ambiante dans le milieu, on a vu récemment les responsables d’un établissement secondaire dans le Moungo, pousser leur gloutonnerie jusqu’à détourner les frais d’examens des élèves. Pathétique ! L’adage, l’appétit vient en mangeant se vérifie si bien ici. Il y a lieu pour finir, de se convaincre que les Apee sont un tenace serpent de mer, taciturne et résistant à toute la communauté éducative.

On peut observer qu’il est de coutume d’enchaîner un débat fou à la veille de chaque rentrée scolaire, mais au finish, aucune décision déterminante n’est prise pour mettre au terme aux dérives. Un grand restaurant de cœur où sont curieusement invités exclusivement les plus nantis ou les plus influents ? Un puits sans fond qu’on comble, serait un essai de réponse !

à Lire Aussi

Laisser un Commentaire

About Us

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens, sans mécène pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

Revue de presses

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by jetechnologie