Mardi dans la Salle de Commission de l’hémicycle s’est tenue cette session du Réseau des parlementaires pour la décentralisation et le développement local (Repaddel).

Les élus du peuple ont commencé l’essentiel des travaux en apportant des observations sur les textes fondateurs du Repaddel, surtout la composition de l’équipe dirigeante qui aux yeux de certains parlementaires n’est pas très étoffée. Il s’est agi précisément du poste des adjoints.

L’autre point d’achoppement a porté sur les points focaux du Réseau au niveau des régions et départements. Il n’est pas important, ont insisté les parlementaires, de faire la distinction entre sénateurs et députés, car tous sont des parlementaires. Par ailleurs, le Reppadel souhaite en définitive qu’il est important que les parlementaires traitent directement avec les communes dans les différentes circonscriptions politiques.

On distinguera de ce fait les points focaux régionaux des points focaux départementaux. L’essentiel au niveau du déploiement des parlementaires sur le terrain, est qu’ils devront y aller avec les mêmes outils et instruments, près des communes. L’honorable Nanga Mefan, présidente du Repaddel, assistée de Sigfried David Étamé Massoma, ont finalement retenu la formule de recenser les différentes propositions pour une relecture des statuts et règlements du Réseau. 

Le deuxième point a porté sur le projet de Plan d’actions du Repaddel en 2022. Trois axes ont structuré cette planification du travail. Il est prévu également la création d’un nouveau forum du réseau car le précédent n’est plus sécurisé.
Le troisième point de préoccupe de la situation financière du Repaddel. La trésorière, en prenant la parole a procédé à la lecture des différentes cotisations des parlementaires.

Le Repaddel en action

En 2021, les séminaires et les ateliers auront été au menu des activités du Réseau. Sur l’étranger, le Repaddel a eu des rencontres avec la représentation diplomatique de certains pays étrangers au Cameroun, entre autres. D’ailleurs une réunion du Repaddel est prévue le 7 décembre.

Il était également prévu au cours de cette deuxième assemblée générale, l’installation du bureau. Cette exigence est repoussée à une date ultérieure en attendant que  la hiérarchie donne son onction. De ce fait, la présidente a imploré l’indulgence du Réseau. Le secrétaire technique a été remplacé par un autre qui est cette fois, un parlementaire. Pour mémoire, il faut rappeler que la premièreassemblée générale constitutive du Repaddel a eu lieu en novembre 2020, un an jour pour jour.

Léopold DASSI NDJIDJOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Extreme-Nord: Des tensions intercommunautaires qui n’en finissent pas !

Déjà 19 morts depuis le début des affrontements Dimanche. Un Conflit intercommunautaires, …