Home Société Afrique Cameroun > Restaurer la paix dans les zones anglophones: La société civile veut un nouveau dialogue inclusif
Afrique - 29 juillet 2021

Cameroun > Restaurer la paix dans les zones anglophones: La société civile veut un nouveau dialogue inclusif

C’est ce qui ressort de la rencontre des acteurs de la société civile camerounaise du 28 juillet 2021 après plusieurs appels infructueux au dialogue.

La plateforme de consultation des femmes camerounaises pour le dialogue national s’est réunie mercredi, à Yaoundé pour réfléchir sur la question ci-après : « Peut-on bâtir le futur et construire une paix durable en reniant l’histoire de la lutte pour l’inclusivité et ses principaux acteurs ? ». C’est ce thème qui était au cœur des échanges. Cette initiative, qui se veut d’envergure dans la thématique : »Femmes, paix et sécurité », a pour objectif d’optimiser les différentes contributions pour une paix durable et la cohésion sociale au Cameroun.

La plateforme de consultation des femmes camerounaises pour le dialogue national vise, de manière globale, à valoriser le travail acharné des femmes au fil des années en faveur de la paix, l’enjeu étant de donner une chance pour que les efforts soient également optimisés pour une plus grande efficacité de la lutte. La thématique « Femmes, paix et sécurité au Cameroun », objet des échanges, est une opportunité pour mettre en œuvre une synergie globale autour de la paix. Les divergences, somme toute, normales dans les approches de réflexion ne doivent pas faire perdre de vue sur l’essentiel lié à la fin des conflits dans les zones anglophones et à la restauration de la paix.

Les enjeux de l’heure renforcent l’idée suivant laquelle le combat pour l’inclusivité, enclenché il y a plusieurs années, est loin d’être à son terme. Selon la plateforme de consultation des femmes camerounaises pour le dialogue national, ce combat finira par aboutir et permettre à toutes les femmes de mieux impacter les conflits au Cameroun. Le crédo défendu par les leaders et acteurs de cette plateforme est que « l’on ne peut prêcher la paix et l’unité en répandant les germes de la division ». « C’est ensemble que les femmes sont plus fortes », clament-elles en substance.

Cette initiative vise à engager les femmes dans l’élaboration des solutions durables de consolidation de la paix pour tous les conflits qui ébranlent actuellement le Cameroun, en mettant un accent particulier sur la construction d’une culture de la paix dans l’ensemble du pays. Cette plateforme va donc élaborer et soumettre à la table du dialogue un mémorandum contenant quelques préalables pour la conduite d’un autre dialogue national, en tenant compte des différents conflits et problèmes qui affectent le pays. Ce mémorandum n’a, malheureusement, pas été pris en compte à la hauteur des attentes, car les parties prenantes principales et la voix des femmes n’ont pas été prises en considération.

A la suite du grand dialogue national, cette plateforme s’était engagée dans un nouveau plaidoyer pour la tenue d’un nouveau dialogue national plus inclusif des principales parties prenantes, et qui prend davantage en compte la voix des femmes. Cette opportunité est un catalyseur qui aurait pu favoriser la capitalisation, par le gouvernement camerounais, des initiatives, telles que le « Cri des femmes camerounaises ».

Serge Aimé Bikoi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Minfi: Louis Paul Motaze suspend un agent

Par Antoine Bivana La décision fait actuellement les gorges chaudes au Minfi. « Monsi…